Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
N’HÉSITEZ PAS A VARIER LES ÂGES ET JOUER DES PERSONNAGES PLUS MATURES, BIEN ACCUEILLIS
PENSEZ A JETER UN COUP D’ŒIL AUX PRE-LIENS POUR FAIRE PLAISIR A NOS MEMBRES.
SI VOUS SOUHAITEZ JOUER UN PERSONNAGE ISSU DE LA MAFIA OU DE LA PÈGRE, RDV PAR ici D'ABORD

 new coffin for darwin + heath & hazel
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
MERCURIALE
<b>bavardages</b> 3342 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : CARA D.
CREDITS : .SPARKLE
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: new coffin for darwin + heath & hazel   Mer 15 Mar - 16:11
Une deuxième version, plus performante et massacrante. Si certains ont du s'inquiéter, la sérénité a achevé Mercuriale. Elle était las du violet, rouge, bleu et vert qui teintaient les différents portraits croisés. Une lueur l'avait ampli quand elle a su l'abolition des teams. Mercur' l'avant-gardiste, elle avait raison : mieux vaut être seule qu'en équipe. Elle ne souhaite pas imaginer ceux qui devront se déchirer, familles, amis et ex coéquipiers. La blonde, elle, elle n'a pas ce problème. Elle a pu compter que sur elle-même, depuis le début.

En petit singe agile, elle s'est glissée dans l'antre de Chicago. Une ombre  qui court, insaisissable comme toujours. Elle a appris à ne plus respirer par la bouche car d'excellents tireurs pouvaient entendre son souffle. Seulement par le nez, les cheveux attachés et les pieds légers. Une vitesse folle. Chicago, la belle, la chic, la magique... Elle devait trouver de quoi se nourrir, éternel besoin car Mercur ne mange toujours pas à sa faim. Elle admet néanmoins que le 2.0 lui met plus d'idiots sur le trajet, plus d'âmes perdues et égarées qui sont aisées à tromper. Et pour une fois, Mercuriale s'est sentie forte, voire imposante.  Elle grimpe sur une tour, sans doute des bureaux.  Seulement de l'extérieur car elle a entendu une bagarre au  rez-de-chaussée. Elle prie pour que celui-ci demeure l'immeuble flamboyant qu'il est.
Elle grimpe jusqu'au niveau intéressé, niveau défenestré. Et dans une pénombre électrique, sa démarche féline plane entre les tables labyrinthiques. Elle savait qu'il y avait un grand coffre, blindé et plein à souhait. Elle l'avait vu lors d'une première excursion et la gamine espérait qu'il soit resté intacte.  Elle prend les derniers escaliers en direction de son Saint Graal et là, elle se stoppe lorsqu'elle aperçoit une silhouette épaisse. La lumière bleue trouble l'identité de l'étranger mais Mercur, elle reconnait ce cheveux aussi doré que le sien. Alors elle esquisse une courbe pleine de malices. Avec le sourire fourbe, elle sort son arme.
C'est Eivind.
Elle le pointe en sa direction et d'une voix des plus sûres, elle lui ordonne :

Eloigne toi de ce coffre. 


I said "hey, hey...Oh, what a ship we sail! We kissed our death to will, there's no one left to take. We're born to recreate" Sinful creature then.
avatar
<b>bavardages</b> 2129 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Mer 15 Mar - 17:56
Il était toujours là, Heathcliff, dépourvu du cœur qu'il s'était retiré lui-même. Il vaguait, dérivait, s'échouait. Il était toujours là, Eivind, hantant les rues de ce jeu qui n'était plus le sien, plus celui qui avait fait de lui celui qu'il était. Il n'avait jamais eu besoin de sa team pour survivre mais il avait trouvé sa place, était devenu une figure emblématique que tout le monde craignait grâce à elle. Désormais, il n'était qu'Eivind dans un monde qui lui échappait comme il n'était qu'Heathcliff Dwight en Angleterre. Il avait tout quitté : Iago, son fils, Svenja et les Calabrese. Il était parti de Chicago par nécessité et, particulièrement, par amour pour son mari. Que le pays entier apprenne ou non qu'il était l'assassin de Drathir Linath lui importait peu mais que ce dernier soit au courant, c'était ce qui le détruisait le plus et lui faisait presque regretter son acte.

Eivind vagabondait dans les rues du Darwin's Game comme il le faisait dans les rues de son pays natal. La seul différence était, qu'ici, il avait sa mitraillette à ses côtés. Parfois, le blond se réveillait en pleine pour la chercher dans chaque recoin des chambres d'hôtel où il passait ses nuits, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il n'était pas dans le jeu et se rendorme aussitôt. Avec elle, il se sentait aussi important qu'avant. Il se sentait comme Eivind le puissant; comme Eivind le leader. Il avait l'impression de retrouver son identité, celle qu'il avait laissé derrière lui en quittant Chicago. Pour beaucoup, ce jeu était une malédiction mais pour lui, il était son moyen de ne pas s'égarer de celui qu'il était réellement.

Ayant marre de marcher sans but précis, l'ancien chef termina par se diriger vers une tour qui semblait cacher bien des secrets. Il croisa deux joueurs - ou devrait-on plutôt dire des âmes perdues, égarées dans un monde qui n'était pas le leur. Sa réputation sembla l'avoir précédée car il entendit l'un d'eux crier à l'autre qu'il était Eivind. Les deux compagnons se regardèrent avant de se jeter sur lui, tentant de lui retirer l'une des seules vies qui lui restait. Malheureusement pour eux, le combat se retourna en leur défaveur et le blond les acheva. Sentant une douleur à son bras, il y porta l'une de ses mains et se retrouva avec les doigts en sang. Il leva les yeux au ciel et soupira bruyamment. « Putain d'enfoirés. » Qu'il cracha avant de réajuster sa mitraillette à son épaule et de monter les nombreuses marches.

Eivind s'arrêta à l'un des niveaux, sentant que son souffle lui manquait. Il brandit son arme et avança prudemment entre les tables et les chaises qui traînaient sur le sol terreux. Ses yeux se posèrent sur une beauté, un trésor qui n'attendait que lui. Un sourire s'étendit sur ses lèvres gercées alors qu'il s'y approchait, remettant sa mitraillette sur son épaule pour pouvoir s'occuper du coffre. Il avait déjà réussi à ouvrir des coffres-forts avant mais cela faisait des années et il sentait qu'il avait perdu la main. « Éloigne toi de ce coffre. » Qu'il entendit et il n'eut pas besoin de se retourner pour reconnaître la personne à laquelle appartenait cette voix. Il serra la mâchoire tout en levant les yeux au ciel pour la seconde fois en seulement quelques petites minutes, déjà bien trop agacé par la présence d'Hazel. « Baisse ce flingue, Hazel. On sait tous les deux que tu risques plus d'te faire mal que d'me blesser, provoqua-t-il. Eivind leva ses mains afin qu'elle puisse les voir et se retourna pour lui faire face. Premier arrivé, premier servi, qu'il annonça. J'sais que tu sais que, contrairement à toi et ton flingue d'merde, j'peux te faire très mal alors fais pas la conne, Hazel. »


Dernière édition par Heathcliff Dwight le Jeu 16 Mar - 19:05, édité 1 fois
avatar
MERCURIALE
<b>bavardages</b> 3342 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : CARA D.
CREDITS : .SPARKLE
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Jeu 16 Mar - 14:18
Elle se trouve dans l'ombre de ce blond massif. Celui qui l'effrayait tout autant qu'il attirait. Une fascination palpable dans la poitrine de Hazel comme celle de Mercuriale. De la peur chaleureuse et de l'incompréhension subliminale envers cet homme  bestial. Ces sensations-là ne connaissent ni les époques ni les dimensions. Peut-être qu'elle fantasmait de devenir comme lui. Comme quand on veut avoir l'aura du grand quand on est tout petit. Il était leader, policier, tueur mais civilisé. Orateur et violent.  Sa morale est douteuse et pourtant il tient la face. L'inquiétude d'Hazel se mêle au respect.  Quand cette voix rauque perce l'écho, tout ce sentiment s'évapore en un bouillonnement viscéral. Il se retourne et la blonde note quelques changements sur ses traits pâles. Il a vécu des choses, inconnues et pourtant si marquées. Il lève les mains, il ne fera rien... en apparence.  Il en dit trop, trop de mots qui insupportent Mercuriale.  D'abord il ne la prenait pas au sérieux, ensuite il était autoritaire envers elle, il la méprise en faible et pour finir... il l'appelle Hazel. Leurs yeux sont bleus et malgré ce point commun, leurs regards sont différents. Il y avait dans le regard d'Hazel quelque chose de cosmique car cet azur d'été s'étrangle en une encre orageuse. Et lui, Eivind, il a la couleur tranchante et profonde. Un bleu des profondeurs marines et inexplorées qui menacent tout homme qui s'y aventure.  Même si on le croise deux fois, on ne s'habitue jamais à ce malaise répugnant et envoûtant.  Mais cette fois, Mercuriale fera exception car les règles changent et qu'elle est plus forte, plus adulte.
Elle tire sur le sol. Deux fois. Entre elle et lui. Les étincelles hurlent en des flashs quasi stroboscopiques. Une menace. La première et la dernière. Que personne ne doute, la prochaine fois, Mecuriale tire.

Ne m'appelle pas Hazel, putain.

Elle demande un peu de respect, un peut d'estime. Et malgré les derniers événements, il ne semble pas avoir compris. Ses lèvres tremblent de rage alors qu'elle braque une nouvelle fois l'arme sur lui. Elle n'ose pas avancer, elle sait qu'une clé de bras suffirait à la dématérialiser. Il est le plus fort tel un Goliath des temps modernes. Et elle, elle est frêle, comme un David  subalterne.

La conne et son flingue de merde peuvent peut-être pas te faire très mal, mais ils peuvent te faire mal quand même.

Elle n'ose pas détourner son regard. Elle sait qu'un manque d'attention pourrait lui coûter la vie et que ses doigts à lui se fermeraient aisément autour de son cou.

T'as quel âge Eivind ? J'veux dire, sérieusement. Parce que tu vois, une petite balle de merde dans le genou et j'te vieillis, tu marcheras difficilement. Une autre balle dans l'autre genou et je te condamne à 80 piges. Alors maintenant, écoute moi: éloigne-toi de ce coffre.  C'est mon coffre.

Elle pointe une distance avec son pistolet pour lui indiquer où se mettre. Mercuriale n'a pas envie de tuer l'ex-caho. elle préfère qu'il souffre. Pourquoi ne pas tirer une balle? La gamine voit bien le sang qui ruisselle sur l'un de ses bras. Sous la faible lueur lunaire, on dirait du goudron liquide mais elle devine facilement l'écarlate.

J'ai pas le temps de jouer.

 


I said "hey, hey...Oh, what a ship we sail! We kissed our death to will, there's no one left to take. We're born to recreate" Sinful creature then.
avatar
<b>bavardages</b> 2129 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Ven 17 Mar - 21:08
Le blond avait considérablement changé au cours de ces derniers mois, que ce soit devant ou derrière son écran. Il s'était détérioré, avait perdu de sa grandeur. N'importe qui pouvait remarquer ses traits tirés, ses yeux fatigués, la pâleur de sa peau. Hazel était particulière, plus attentive et observatrice que les autres. Elle voyait ce qu'ils ne voyaient pas, comprenait ce qu'ils ne comprenaient pas. Il se doutait qu'elle ne mettrait pas longtemps pour constater ces changements, ces détériorations au delà de son visage blême. De son côté, Eivind voyait que quelque chose avait changé en elle aussi. Elle ne semblait plus être la petite Hazel de leur première rencontre, ni la faible Atlas ou encore la frêle Mercuriale.

Eivind était conscient de cette arme qui était braquée sur lui, là, juste dans son dos. Ça ne l'empêcha pas de laisser des provocations franchir la frontière de ses lèvres. Il décida de jouer des faiblesses de la poupée, comme il avait l'habitude de jouer de celles des autres avant qu'il ne se retrouve sans rien. Il savait qu'elle n'aimait pas, Hazel, qu'on la prenne pour une petite chose sans défense et il savait qu'elle ne supporterait pas d'entendre son prénom sortir de ses lippes qu'elle avait elle-même goûté. Le souvenir était cuisant, toujours présent dans l'esprit tourmenté de l'ancien leader. Leurs yeux terminèrent par se rencontrer alors qu'il se retourna pour lui faire face. Il les descendit une demi-seconde sur son flingue et pour montrer qu'elle ne l'impressionnait pas, il lâcha d'autres provocations. C'était stupide, suicidaire, mais il n'avait rien à perdre - si ce n'était un peu de sa dignité et fierté.

Et les coups partirent, furtifs et bruyants. Le bruit résonna dans le bâtiment et, surpris, Eivind fit quelques pas en arrière. La mâchoire contractée, il garda son regard tempête ancré dans celui du chaperon rouge, de la poupée qui prenait les armes pour ne plus se laisser malmener par le grand méchant loup. « Ne m'appelle pas Hazel, putain. A l'ordre qu'elle lui donna, le blond se retint de sourire. Il entendait sa menace, y donnait du poids mais ce n'était pas comme s'il en avait quelque chose à faire. Il avait envie de voir la rage sur son visage, de sentir la tension qui montait en elle et ne mettrait pas longtemps à exploser. La conne et son flingue de merde peuvent peut-être pas te faire très mal, mais ils peuvent te faire mal quand même. T'as quel âge Eivind ? J'veux dire, sérieusement. Parce que tu vois, une petite balle de merde dans le genou et j'te vieillis, tu marcheras difficilement. Une autre balle dans l'autre genou et je te condamne à 80 piges. Alors maintenant, écoute moi: éloigne-toi de ce coffre. C'est mon coffre. »

La demoiselle pointa une distance avec son arme, lui indiquant où il devait se mettre. Les rôles semblaient être inversés, en apparence. « J'ai pas le temps de jouer. » Elle se sentait puissante, son flingue entre ses doigts et l'index prêt à appuyer sur la gâchette au moindre geste de la part d'Eivind. En un sens, elle l'était mais elle ne pourra jamais l'être autant que lui. Une personne saine d'esprit ferait ce qu'elle dit mais au lieu de ça, l'inconscient ne se mit à rire. Le son s'étouffa presque dans sa gorge lorsqu'il sentit la douleur de son bras le reprendre. Il grogna, serra les poings comme pour faire disparaître le mal. Son rire reprit, plus sinistre encore. Lui non plus n'a pas le temps de jouer. « Ton putain d'coffre ? Son ton était amer. Ton putain d'coffre, Hazel ? Il se fichait de sa réponse, n'en attendait aucune. Il se moquait de sa naïveté, de sa stupidité. J'vais te l'répéter : fais pas la conne. Tu m'connais, j'te connais. Tu m'feras rien et même si tu l'faisais, t'iras pas au bout. T'as du cran, Hazel, j'le sais mais j'te connais assez pour savoir que tu feras rien. Ce n'était pas vrai et il le savait. Elle était capable d'aller jusqu'au bout mais, encore une fois, il s'en fichait. Il lui restait encore quatre vies et même si il avait s'agit de sa dernière, ça aurait été la même chose. J'vais pas m'éloigner de ce coffre. J'ai autant besoin de ce qu'il y a dedans que toi, qu'Eivind avoua. Alors ça sera quoi, Hazel ? Une balle dans le genoux pour que j'marche difficilement et une autre balle dans l'autre genou pour me condamner à 80 piges ? Dit-il en reprenant ses mots. Je t'en prie, Haz. »
avatar
MERCURIALE
<b>bavardages</b> 3342 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : CARA D.
CREDITS : .SPARKLE
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Lun 3 Avr - 18:58
Son air se voulait impartial mais intérieurement, elle défaille. Parce que, Haz comme Mercuriale, ne craint qu'une seule chose : les représailles. A cause d'Eivind, elle a déjà perdu deux vies. Trois si on comptait l'arène. Elle a face à elle, un monstre de taille. Elle a réussi à contenir sa panic mais en vrai, elle est effrayée. Pourtant dans ses paroles, quelque chose s'est immiscé. Est ce une toxine d'adulte ou une acide de fou ? Cet absence d'humanité illustré par l'amertume de sa voix ne représente, en aucun cas, la poupée. Dans sa tête, elle se dit « j'ai grandi » mais grandir ne veut pas dire savoir tuer ou savoir mourir. La barrière de ses lèvres se fissure pour glisser un ordre au blond. Il n'y a rien de tendre, tout d'une menace. Mais lui, une fois encore, il ne la prend pas au sérieux. Son rire de chien fou se réverbére dans la pièce, il glace au passage le sang de la gamine. Quelque chose l'empêche d'appuyer sur la détente alors qu'elle entend ce flic déverser ses mots. Il la pense capable mais elle ne fera rien. Peut-être que c'est vrai, peut-être qu'elle ne pourra pas tirer sur Eivind. Elle en est capable mais elle ne le ferait pas... c'est vrai. Mais il la provoque, une nouvelle fois.

Elle baisse le regard un millième de seconde pour réfléchir. Pour la première fois, elle détourne son attention du trentenaire. « Je t'en prie ». Cette imploration est d'une gravité sans nom car elle sort de la bouche d'un home. Eivind ou pas, c'est difficile d'abattre vraiment quelqu'un. Mercuriale, elle n'a jamais réussi à achever un joueur. Pourtant la rage l'habite à mesure que le temps passe. Le silence se pèse et elle craint qu'il ne la soupçonne d'être faible. Ses cils se mêlent encore avec innocence mais sa main devient de plus en plus moite, de plus en plus puissante. Incontrôlable.

Mercuriale a une idée mais elle ne peut pas réellement la mettre à exécution. Elle lève les yeux sur Eivind pour guetter ses mouvements.

Tu m'as pris une vie, je te prends un coffre. Ca me semble correcte. J'ai décidé de faire comme toi : j'arrive et je me sers, comme un roi, comme un chef. Sans me soucier de personne.


Plus son discours progresse et plus son assurance éclate. La fermeté de sa voix lui donne de l'âge et la lenteur de ses pas prouve sa férocité. Impossible de savoir si une menace est née mais dans tous les cas, une enfant est morte. Huit fois au total.

Voilà ce qu'on va faire : tu vas sagement te mettre plus loin, tu vas te ligoter les mains et les jambes, je vais ouvrir ce coffre et après on partagera.

Mercuriale attend la réponse. C'est facile, soit il accepte soit elle le tue. Elle tuera Heatchliff de sang froid.


I said "hey, hey...Oh, what a ship we sail! We kissed our death to will, there's no one left to take. We're born to recreate" Sinful creature then.
avatar
<b>bavardages</b> 2129 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Ven 21 Avr - 22:36
Je t'en prie. La voix qui craque malgré la haine, la hargne qui s'y font entendre. Une provocation, un défi, une imploration. Il ne sait pas bien lui-même, ne cherche pas à le comprendre. Il la pousse pour voir jusqu'où elle va aller avant d'exploser et de répandre son sang sur son trophée. Eivind, lui, il veut aller jusqu'au bout. Il veut aller jusqu'au point de non retour - pour elle autant que pour lui. Les conséquences sont minimes, importent peu. Elles n'ont plus aucun poids depuis qu'il est parti, qu'il a laissé Iago et Chicago derrière lui. Il lit l'incompréhension dans les yeux de la demoiselle qui lui fait face, flingue toujours braqué sur lui, et il se surprend à l'imaginer dans une autre vie. Il l'imagine dans une vie qui ne l'aurait pas détruite et balancée dans une cage à lion; une vie où elle ne se contenterait pas de survivre. Juste une belle vie. Il se dit qu'ils sont similaires et si différents à la fois. Il y a ce fossé entre eux, infranchissables. Peut-être que dans une autre vie, il n'y en aurait pas eu.

Eivind ne dit plus rien et ne laisse plus aucune expression paraître sur son visage. Il cherche le regard de Mercuriale qui semble perdre doucement ses moyens - ou les gagner. Finalement, elle relève les yeux et reprendre la parole : « Tu m'as pris une vie, je te prends un coffre. Ça me semble correcte. J'ai décidé de faire comme toi : j'arrive et je me sers, comme un roi, comme un chef. Sans me soucier de personne. Elle se montre ferme pour montrer qu'elle n'est plus la même, que ce n'est plus une fragile poupée. Il n'est pas impressionné, Eivind, mais il ne dit toujours rien. Il l'écoute, la regarde prendre de l'assurance au fur et à mesure que les mots échappent ses lèvres. Ces mots qu'elle utilise, ils sont significatifs. Mercuriale monte au sommet. Eivind s'enterre. Voilà ce qu'on va faire : tu vas sagement te mettre plus loin, tu vas te ligoter les mains et les jambes, je vais ouvrir ce coffre et après on partagera. » Le blond hausse les sourcils, fait mine de réfléchir. Sans rien ajouter, il laisse doucement retomber ses bras contre son corps et attend quelques instants avant de faire un pas sur le côté pour montrer qu'il est prêt à la laisser avancer et s'occuper de l'objet de leur querelle. Juste une chose, Haz, qu'il dit rapidement. Ta proposition, elle colle pas. J'l'aime pas. Il lève son bras valide. Avant que tu m'tires dessus - en admettant que tu me toucherais, j'te propose un deal tout simple : soit on s'occupe de ce coffre et on l'partage ensemble directement sans que personne se retrouve ligoté ou saigné, soit... Il hausse les épaules, un faux sourire aux lèvres. Soit il est à moi. » Il dépasse les limites et, Eivind, il aime ça.
avatar
MERCURIALE
<b>bavardages</b> 3342 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : CARA D.
CREDITS : .SPARKLE
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Mer 3 Mai - 9:56
Tensions orageuses entre les deux blonds. A moitié plongés dans l'obscurité, à moitié exposés par la lumière électrique, peu importe leurs carrures contrastées, ils ont tous les deux cet air sincère et menaçant. Mercuriale s'est elle-même mise dans une position délicate. Elle pensait avoir toutes les cartes en main, être la queen de l'instant. Mais voilà, elle est réduit à l'état de négociation. Son autorité ne le trompe pas et semble illusoire auprès d'Eivind. La poupée se demande un instant si elle doit céder mais il est toujours autant méprisant. Alors elle hésite à lui tirer une balle entre les deux yeux. Mercuriale n'avait pas uniquement l'envie de se délecter de cette prise de pouvoir sur le flic. Si elle ne le tue pas, c'est parce qu'elle souhaite voir comment le blond réagit suite aux derniers événements. La blonde joue avec le feu parce qu'elle est persuadée d'avoir le contrôle de la situation.
Puis il recommence. Haz réduit à rien, Haz réduit au second plan. Elle veut lui faire comprendre qu'elle n'en a rien à foutre s'il n'aime pas son plan, c'est pas à la carte. Est-ce qu'il lui a demandé son avis avant d'écraser sa cervelle contre la terre ?  Et ce sourire, toujours aussi caustique et toujours sûr de lui. Mercur', elle payerait le prix chère pour le lui arracher à jamais. La gamine perd patience, ce qui est rare, mais là... Là elle sait qu'Eivind gagne du temps.

Elle soupire presque d'ennui. Sa main ne tient plus si fermement l'arme. Il devient alors vulgaire et sans importance. Pourtant son bras ne retombe pas parce que, Mercur', elle est toujours prête à faire siffler une balle.

Faut que tu comprennes une chose : c'est que je ne te laisserai pas ouvrir ce coffre – ça c'est sûr -  mais je peux pas l'ouvrir si t'es à côté moi. Tu crois que je vais me rapprocher comme ça ?


Ce n'est pas le fait qu'Eivind ait accès à sa mitraillette qui l'effraie, c'est le fait qu'il soit capable de la tuer à mains nues. Une plaie dans un de ses bras ne l'empêchera pas de lui tordre le cou.
Et Hazel sourit. Un sourire plein d'insolence qui rappelle l'adolescente qu'elle était à San Francisco. Celui qu'on envie et qu'on haït aux poupées des lycées.

Prends-moi pour une conne si tu veux, Heathcliff. Mais me prends pas pour une folle.

Reine et sereine. Malgré la douceur de sa voix, ses mots étaient caustiques car plein de sincérité. L'adrénaline lui monte de nouveau et un millième de seconde, elle oublie la cage aux lions. Mais en même temps, Mercur est fatiguée. Fatiguée de prouver et à la réalité, et  à la virtualité, qu'elle a grandi et qu'elle n'est plus une enfant.

Donc soit tu te ligotes, soit tu te mets loin devant moi. Assez pour que je surveille tes gestes quand je serai entrain d'ouvrir le coffre.  



I said "hey, hey...Oh, what a ship we sail! We kissed our death to will, there's no one left to take. We're born to recreate" Sinful creature then.
avatar
<b>bavardages</b> 2129 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : CHARLIE HUNNAM.
CREDITS : © HEDGEKEY (AVATAR), BLACK MADNESS, PARKER & TUMBLR (GIFS).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Mer 28 Juin - 21:27
Eivind provoque et attend. Il attend, les pieds enfoncés au sol, que Mercuriale tire, là, entre ses deux yeux. Il attend que la balle traverse son foutu crâne pour laisser son corps inerte disparaître et ses vies diminuer. Il n'a pas peur de la mort et n'a pas envie de déjouer ses plans. Il veut simplement voir de quoi Mercuriale est capable. Ce ne sera que lorsqu'elle aura appuyer sur la gâchette qu'il se rendra compte qu'elle a changé. Qu'elle n'est plus la petite Hazel qu'il a rencontré au poste de police, ni l'ancienne Atlas qui s'est suicidé pour lui échapper. Alors il ne s'arrête pas de provoquer. Il appuie sur les cordes sensibles, joue de ses points faibles et remue le couteau où il peut pour faire mal. Il la sait assez intelligente pour lire entre les lignes et comprendre le message qu'il essaye de lui faire passer. Tues-moi, qu'il pourrait lui hurler mais ce serait beaucoup trop simple. En attendant, il la rabaisse toujours un peu plus, lui rappelle qu'il restera supérieur à elle quoiqu'il arrive. C'est faux. Eivind le sait mais il ne l'avouera jamais. Il garde cette vérité, là, au fin fond de son crâne qui risque de se faire exploser.

Mercuriale soupire à ses mots. Ce soupir, il marque sa patience qui s'évapore, disparaît dans les airs. Peut-être que sa main la démange, que son doigt se resserre davantage sur la gâchette. Peut-être. Dans tous les cas, c'est une foutue réussite. « Faut que tu comprennes une chose : c'est que je ne te laisserai pas ouvrir ce coffre – ça c'est sûr -  mais je peux pas l'ouvrir si t'es à côté moi. Tu crois que je vais me rapprocher comme ça ? La poupée sourit. Elle sourit de ce sourire hypocrite et superficiel qu'il a vu sur plusieurs femmes avant elle. Ça sonne faux. Les sourires, les paroles, tout ça. C'est à peine si Eivind ne lui demanderait - ordonnerait - pas d'en finir une bonne fois pour toute parce que ce qui est entrain de se passer est une perte de temps - bien qu'il en ait un tas en réserve. Prends-moi pour une conne si tu veux, Heathcliff. Mais me prends pas pour une folle. C'est à son tour d'utiliser son vrai patronyme. Il tique, serre la mâchoire. Dans cette réalité, il n'a été prononcé que par Iago. Cette exclusivité s'efface - comme le reste de leur amour. Il sent con de penser d'une telle manière. Il sent con de simplement penser à Iago. De respirer Iago tous les jours de sa foutue existence. Donc soit tu te ligotes, soit tu te mets loin devant moi. Assez pour que je surveille tes gestes quand je serai entrain d'ouvrir le coffre. » Un de ses sourcils s'hausse une nouvelle fois puis il hausse les épaules. « J'vais pas aller m'ligoter alors il nous reste que la seconde option. Eivind lève ses mains en l'air malgré la douleur qui le prend à son bras. Puisque c'est toi la chef, tu penses qu'il serait plus sûr que j'me mette où ? » Qu'il demande sarcastiquement. Comme s'il allait réellement l'écouter.
avatar
MERCURIALE
<b>bavardages</b> 3342 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : CARA D.
CREDITS : .SPARKLE
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: new coffin for darwin + heath & hazel   Mer 12 Juil - 0:30
Heathcliff. Son blase roule sur sa langue impure sans se soucier des mauvais présages. Haz, elle envahit l'espace avec son pas las sans détourner le regard pour provoquer Eivind. Plus les mois passaient et plus son mystère s'effritait. Connaître son nom, c'était un tour de force, un point de plus pour la blonde. Comment l'a-t-elle connu ? Il a suffi de demander à Bloom. Son frère travaillait dans la police. Le plus simple aurait été  de demander directement aux collègues du caho mais elle n'a pas voulu menacé son identité in game. Pas pour un caprice aussi futile. Elle a usé de ses contacts pour retrouver alors celui qu'on appelle Heathcliff Dwight. Il a disparu de la circulation, elle l'avait senti. Il s'est volatilisé peu de temps après la raclée qu'elle lui avait flanqué  et peu de temps avant qu'elle prenne les choses en main. Hazel, elle se sent Queen de cette ville enfin domptée, au moment où le King semblait crever. Elle profite d'avoir un peu de pouvoir pour lui donner un dilemme : ligoté ou éloigné. Et le blond demeure toujours aussi serein. Avec un sourcil arqué et un rictus tracé, il lève les mains. Mercuriale ignore  son sarcasme épineux. Elle agite son arme vers l'allée de l'open office derrière le coffre.

Fais quinze pas derrière le coffre.

Hazel brandit son pistolet encore un instant avant de la glisser au sol. Celle-ci gît dans le no man's land entre les deux blonds. Mercuriale continue de surveiller les gestes d'Eivind. Elle note, une nouvelle fois, son embonpoint disparu. Haz pensait sérieusement qu'il venait de traverser quelque chose de grave sans trop cerner quoi. Son cœur devient plus léger car elle ne tirera pas. Elle cherche dans son sac à dos les outils de fortune qui lui permettront de déverrouiller le coffre. Un trombone, une pince à épiler... Elle utilisait les mêmes objets quand elle n'avait pas son kit avec elle à Chicago pour homejacker les appartements favorisés.

Je veux pas que tu bouges, okay ?

Fais au moins semblant, qu'elle veut lui dire.
Balancer son arme à terre est un signe de pacifisme. La voix de la poupée se teinte brièvement de douceur pour accompagner ses intentions. Elle s'est adressé à lui comme à un animal blessé. Hypocrite ? Un peu, mais c'est pour la bonne cause. Haz, elle veut juste récupérer son dû et ne pas faire ou subir trop de dégâts. Et même si lui tirer une balle la démangeait, elle se retiendrait. Hazel a changé de l'épiderme de sa peau jusqu'à la moelle épinière. Même si c'est Heathcliff, elle n'a rien d'une meurtrière. A part si... il la cherche vraiment. Hypocrite ? Beaucoup, d'abord envers elle-même avant les autres. La Californienne cache assez de lames dans sa tenue pour découper cet homme en plusieurs morceaux alors que la question demeure la même : est-ce qu'elle en serait réellement capable ?
Finalement elle se met à genoux devant ce maudit coffre pour crocheter son cadenas. Les systèmes de sécurité sur DG ne sont pas exactement les mêmes que dans la vraie vie alors Mercuriale prend du temps. Trop de temps selon elle, la sueur perle un peu tandis qu'elle guette son espèce d'otage du coup de l'oeil.
Puis vient un cliquetis métallique. Il annonce le déverrouillage de cette boîte tant convoitée...
 


I said "hey, hey...Oh, what a ship we sail! We kissed our death to will, there's no one left to take. We're born to recreate" Sinful creature then.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM