Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 There is hell, and there is another place below hell. ☠ Adam
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 458 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Sonequa Martin-Green
CREDITS : RQ - tumblr
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: There is hell, and there is another place below hell. ☠ Adam   Sam 24 Juin - 23:45
ARE THEY THE DARKEST HOURS OF MANKIND ?
adam & lénaïc.

Gabriel était le petit garçon parfait, deux semaines après avoir vu le jour il faisait déjà ses nuits et permettait à sa maman de se reposer un peu. Elle est encore surprise en se rendant compte au quotidien qu’elle était sincèrement heureuse d’être mère. Elle avait plusieurs fois remercié Asaël qui tenait sa promesse et était là le plus souvent possible. Ils avaient malheureusement tous leurs démons à combattre. Lénaïc devait faire face à un mal qui régnait dans le cœur des hommes depuis des millénaires : le racisme. Ce dénigrement pour un type de personne avait porté plusieurs noms, mais les faits étaient les mêmes. Les Etats-Unis - ayant largement sa part dans le marché des esclaves il y a des siècles de cela - portaient la marque de ce passé. Certains Américains estimaient que les personnes comme elle ne méritaient tout simplement pas de côtoyer les espaces publics. A l’heure actuelle, c’était le jeu de DARWIN’S GAME qui semblait poser problème. Selon les extrémistes blancs : le serveur devait servir à asseoir leur suprématie et non donner des compétences martiales à ceux appelés « nègres ». Plusieurs fois, elle avait reçu des menaces de mort. De la part de joueurs inconnus, dont elle n’a jamais retrouvé la trace. Ils sont tellement courageux que les lettres ne sont jamais signées. Qu’importe de toute façon, elle les brûlait dans le cendrier. Elle ne voulait pas garder des messages de haine, encore moins avec Asaël autour. Hors de questions que ce dernier s’inquiète. Lénaïc n’avait peur pour sa propre sécurité, mais celle de Gabriel. Elle sursautait au moindre bruit et avait accepté l’arme de son cousin pour se protéger. Ce dernier était d’ailleurs toujours dans l’appartement quand l’ancien prêtre n’était pas là pour ne pas laisser Lénaïc seule au cas où.
C’est en sortant enfin de chez elle qu’ils lui sont tombés dessus. Elle n’était pas sortie depuis son retour de l’hôpital. Cela a simplement commencé par des remarques désobligeantes. Au supermarché ils l’empêchaient de prendre certains articles en disant qu’elle n’en était pas digne, ils avaient mis des bananes dans son charriot et puis une fois sortie ils l’avaient violemment attrapé pour la faire monter de force dans la voiture sans que personne ne semble s’offusquer ou lever le petit doigt. La suite n’a été qu’une suite incalculable de violences, d’insultes raciales. Emmener dans un coin de la ville, jamais elle n’avait autant humilié de sa vie. Elle s’était souvenue de l’image de son oncle pendu à un arbre. Violence gratuite : des actes courants envers les personnes à la peau plus foncée que les autres. A Chicago, elle pensait être en paix. Mais le contexte actuel n’aidait pas à la raison et comme toujours des abus arrivaient. Lénaïc en était aujourd’hui victime, mais elle savait qu’elle n’était ni la première, ni la dernière. C’est devant l’Eglise qu’ils se sont débarrassé de sa carcasse ensanglantée avec un écriteau autour du cou :

DARWIN’S GAME belongs to white people, not animals.



(…)

Un prêtre s’approche d’Adam Murdock, il se racle la gorge pour en pas effrayer le croyant qui semblait être en pleine réflexion. « Excusez-moi de vous importuner, mais je sais que vous êtes le frère d’Asaël. » Commence-t-il avant de s’asseoir. « Hier soir, nous avons récupéré Mademoiselle Beaufort devant l’Eglise. » Il prend une longue inspiration : « Je n’ai malheureusement pas de bonnes nouvelles à vous annoncer la concernant. » Il cherche ses mots. « Elle a été violemment frappée, laissée pour morte avec une pancarte autour de son cou et ses mains, pieds bandés. » Le spectacle macabre avait marqué le prêtre qui blêmissait. « Nous avons tenté de l’amener à l’hôpital, mais ils nous ont empêchés. Encore tout à l’heure nous les avons remarqués à l’extérieur. Nous avons fait de notre mieux pour la soigner, elle n’a pas encore repris conscience mais quand cela sera le cas je pense qu’elle aura besoin de voir un visage familier. Vous la connaissez assez bien pour pouvoir me suivre ? » L’Homme sous la soutane à le regard peiné : « Je ne sais pas où est Asaël et nous n’avons pas le droit de le contacter. » Il se lève : « Prenez le temps que vous voulez. Je dois retourner à son chevet, un médecin ne devrait pas tarder à venir. Je laisse la porte ouverte, les prêtres vous indiqueront le chemin. » Puis il tourne les talons et passe la petite porte pour retourner dans leur quartier.
darwinsgame.com (c) 2015




God bless us ☠️
MY NAME IS GRAVEN ON HIS HANDS, MY NAME IS WRITTEN ON HIS HEART; I KNOW THAT WHILE WITH GOD HE STANDS NO TONGUE CAN BID ME THENCE DEPART. © Yamashita d'épicode
avatar
BAUDELAIRE
<b>bavardages</b> 446 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : matt smith
CREDITS : Crocro
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: There is hell, and there is another place below hell. ☠ Adam   Lun 26 Juin - 19:54
ARE THEY THE DARKEST HOURS OF MANKIND ?
lénaïc & adam

C'est ironique quand il y pense. Pendant toute son adolescence il a cherché à fuir ces lieux et les mots toxiques de ceux qui en étaient les rois, et maintenant, alors que tout crève, il vient se recueillir sur les bancs froids de l'église. L’intervention militaire l’a ébranlé plus qu’il ne veut l’admettre, et après quelques jours à rester enfermé dans l’appartement à la porte brisé, il a fuit sans prévenir Louis ni Asaël. Que diraient ses parents s’ils le voyaient à nouveau vissé sur un de ces sièges inconfortables ? Seraient-ils contents, ou comprendraient-ils le mensonge ? Et quel est l’intérêt, ils ne se verront pas de si-tôt. Leur escapade sera-t-elle la dernière ? La dernière fois qu’il a eu leur mère, elle était en proie à la panique ; les rumeurs des murs qui s’érigeaient autour de Chicago étaient parvenues jusqu’à eux. Ils auraient pu fuir, mais ils n’étaient pas qu’eux deux, Asaël aurait refusé de laisser Lenaïc et le bébé, et Adam aurait assommé Louis pour l’emmener s’il le fallait ; ils n’avaient pas de voiture assez grande ou discrète. Ils auraient pu le vouloir et il aurait déjà été trop tard. Maintenant ils sont coincés, ils ne peuvent sur subir la présence des militaires furieux.

Ce matin, il a fait une connerie. Les publicités pour les laboratoires OPTIM ont eu raison de son angoisse, et il a signé les papiers qu’il a replié tout au fond de son sac. Louis et son nouvel intérêt pour la Cour – cet idiot se croit discret – et Asaël sont toujours en ligne de mire des militaires ou des idiots, et peut-être que ce petit papier pourra les sauver tous un jour. Tant pis. Peut-être qu’ils trouveront un vrai remède contre le jeu, il y croit un peu. En attendant, il s’enfonce le visage dans les mains, au bord des larmes. Ça devient bien trop compliqué, bien trop inquiétant. Que tout s’arrête, que Dieu fasse preuve de bonté s’il existe au lieu de les offrir en pâture aux armes.

Quand l'homme l'interpelle, Adam prend quelques secondes avant de relever la tête. Il reste toujours discret, au fond de l’église, à observer ces statues et ces vitraux, ces idéaux stupides qui ne trouvent pas son frère assez bien pour les encenser. D'ordinaire, on ne lui parle pas. Ceux qui le connaissent, de vue ou de nom, font comme si de rien n'était. Son frère est viré, et lui n'est sûrement plus croyant ; la famille déchue par un seul nom. Pour une fois que ce n'est pas le sien. Si ce n'était pas si triste, il trouverait cette ironie presque amusante. Les mots du prêtre jettent un poids lourds sur son cœur. « Oui, je la connais depuis longtemps. » Ils ne se connaissent pas aussi bien qu’avec Asaël, bien sûr, mais l’idée de partir ne lui viendrait pas à l’esprit. Le prêtre s’éloigne et il met quelques secondes avant de le suivre de façon mécanique, fixant la porte sans regarder autour de lui. Qu’ont-ils fait à Lenaïc ? Pourquoi?

Ses pupilles s'élargissent quand il la voit. « Oh non, Lena... » Elle tiendrait plus du cadavre que du vivant et son ventre se serre. Il s'assied à côté d'elle, déposant ses doigts sur ceux de la jeune femme, levant un regard furieux sur le prêtre. « Vous retrouvez une jeune femme dans cet état et vous ne prévenez pas Asaël parce que vous n'avez pas le droit? » la violence parcoure ses nerfs, il pourrait le frapper sans ciller, dans quel univers vivent-ils ces religieux ? Le monde se meurt et ils s'accrochent aux ordres venus de plus haut. « Vos règles ont conduit les militaires chez nous, à nous menacer. Votre mission, c'est pas d'aider votre prochain ?! » Il retient sa rancœur du bout des lèvres, il pourrait en déverser des litres, leurs expliquer par l’index pour quelles raisons ils sont en tort. Il voudrait les foutre dehors et embarquer Lénaïc chez eux, les enfermer Elle et Asaël pour qu'ils ne soient plus jamais en danger. C'est fou ce qu'il commence à ressembler à sa mère. Après une inspiration il recouvre le calme et repose ses yeux sur la jeune femme. « Oubliez ce que j’ai dit, ce n’est pas le moment. » Ni pour lui, ni pour eux, et surtout pas pour elle. Ils ont des ordres qu’ils croient bon, comme Asaël obéissait aux siens, ils ne sont pas plus idiots qu’un autre. Ils veulent bien faire maintenant, à aider Lénaïc. « C’était quoi, la pancarte ? » Qu’il aille leur fracasser sur le crâne. Plutôt qu’il la fasse brûler, ce serait plus dans le personnage, mais la fureur grimpe de nouveau, qui est assez malsain pour de telles choses ? De sa main libre, il trace une légère caresse sur le front de la blessée. « Aller Lena, on sait tous les deux que tu peux vaincre ça, t’es une des personnes les plus fortes que j’ai pu croiser. » Pitié. Si un Dieu existe, pitié qu’elle s’en sorte, que ces connards ne gagnent pas.
darwinsgame.com (c) 2015
avatar
<b>bavardages</b> 458 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Sonequa Martin-Green
CREDITS : RQ - tumblr
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: There is hell, and there is another place below hell. ☠ Adam   Mer 28 Juin - 0:45
ARE THEY THE DARKEST HOURS OF MANKIND ?
adam & lénaïc.

Le prêtre n’avait pas d’autres options, il devait tenter sa chance et demander au frère d’Asaël de venir au chevet de Lénaïc. Son cousin était avec Gabriel et il ne servait à rien qu’il l’emmène avec lui ici. Bien que ce lieu soit sacré : ce n’était qu’une question de temps avant que le meurtre n’arrive dans la maison de Dieu. Il emmène Adam dans la chambre qu’il avait aménagé pour la fidèle croyante. Lénaïc était couvert de bandages dont certains tâchés de sang témoignait de la gravité des blessures qui se trouvaient en dessous. Son visage tuméfié avait légèrement dégonflé mais il mettrait plusieurs jours à redevenir comme avant. L’homme de Foi va pour sortir quand il entend le frère d’Asaël.

« Je tiens au salut de mon âme, je suis le seul membre de ma famille encore en vie : je souhaite les rejoindre après mon dernier souffle au paradis, avec la grâce de Dieu. » Pourtant, il aurait aimé avoir le droit d’annoncer au prêtre que son amie était au plus mal. « Notre mission est de sauver les âmes pour ne pas qu’elle tombe entre les mains de Satan. Nous ne sommes pas responsables de l’action militaire sur Chicago. Nous sommes des soldats de Dieu, certes, mais nous utilisons la bible comme arme : non des balles. » C’était à son tour de se sentir piquer à vif. « Asaël savait les conséquences de son inscription, il a échoué au test qu’a mis Dieu sur son passage. » Le religieux hésite puis sort de derrière un meuble la pancarte blanche aux écritures rouge sang. Il la tend à Adam, baissant les yeux, honteux. « Je vais prier pour son rétablissement. » Puis il s’en va pour retourner faire le service du midi.

Lénaïc tente d’ouvrir ses paupières en sentant un contact sur son front meurtrit. « Asaël… ? » Souffle-t-elle avant de commencer à sangloter. Des flots d’images lui reviennent. « On doit partir… On ne peut pas rester ici… Ils vont revenir je le sais…. Ils me l’ont dit… » Elle ouvre finalement son œil droit, le gauche étant compressé par un hématome. « Je… Je crois que l’un d’entre eux était flic… Il a dit que cela ne servait à rien… Que je porte plainte… Que les gens de mon espèce devaient laisser la place aux blancs… Au sang pur… Ceux qui méritent… » Les paroles qui lui ont craché raisonnaient encore dans sa tête. Elle n’arrivait pas à enlever leurs visages de son esprit. La haine dans leur regard, la méprisante dans leur voix.

« Adam… ? » Lénaïc ne s’attendait pas à le voir quand elle arrive à ouvrir les yeux. Qu’est-ce qu’il faisait ici ? Est-ce qu’Asaël allait bien ? Quelque chose était-il arrivé ? Ce n’était pourtant pas surprenant. Ils en ont partagé des fous rires autour d’une Pecan Pie quand ils étaient à la Nouvelle-Orléans. Avant que sa famille soit victime directement du racisme sudiste. Très souvent, l’ancienne CAHO avait rêvé que c’était elle qu’on retrouvait pendu à l’arbre et non son oncle. Aujourd’hui, le rêve est presque devenu réalité. Quand ils ont mis la pancarte autour d’elle, elle avait cru sa dernière heure arrivée.

« Gabriel… Je l’ai condamné… Ils ont dit qu’ils… Allaient retrouver mon fils… »
La jeune maman panique à cette idée et tente d’ailleurs de bouger pour se lever : « Je dois le protéger… » Ses efforts sont vains et elle abandonne en se relaissant tomber. Des larmes continuent de couler sur ses joues. « Toi non plus tu n’es pas en sécurité avec moi… » Elle tâtonne le drap pour chercher la main d’Adam et la serrer avec le peu de force qu’il lui reste.
darwinsgame.com (c) 2015




God bless us ☠️
MY NAME IS GRAVEN ON HIS HANDS, MY NAME IS WRITTEN ON HIS HEART; I KNOW THAT WHILE WITH GOD HE STANDS NO TONGUE CAN BID ME THENCE DEPART. © Yamashita d'épicode

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: There is hell, and there is another place below hell. ☠ Adam   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM