Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
N’HÉSITEZ PAS A VARIER LES ÂGES ET JOUER DES PERSONNAGES PLUS MATURES, BIEN ACCUEILLIS
PENSEZ A JETER UN COUP D’ŒIL AUX PRE-LIENS POUR FAIRE PLAISIR A NOS MEMBRES.
SI VOUS SOUHAITEZ JOUER UN PERSONNAGE ISSU DE LA MAFIA OU DE LA PÈGRE, RDV PAR ici D'ABORD

 I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 14 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : marina nery
CREDITS : bb
<b>VIES</b>


MessageSujet: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 19:56



Kore Mercury
Moonlight drowns out all but the brightest stars. ☢ tolkien
Citoyen de Chicago

• date de naissance, âge 21 février 1997. • lieu de naissance, origines, nationalité Chicago, délivrée par une mère porteuse brésilienne plutôt qu'une cigogne américaine. Père adoptif irlandais, mère américaine. • statut social sans le sou avec un seul nom à sa porté ; Pimkins. • études, métier Tireuse de cartes aux robes étoilées devenue nouvelle poupée de porcelaine, tableau vierge qui ne demande qu'à se faire façonner comme un chef d'œuvre. • statut matrimonial, orientation sexuelle elle aime à l'infini la gamine, elle aime déposer des baisers et enlacer, mais rien ne l'indiffère davantage que le sexe en lui-même, l'intérêt que porte à ça le monde entier est une énigme qu'elle tente de déchiffrer.  • traits de caractère majeurs douce, fière, têtue, imaginative, optimiste, impulsive, franche, distraite, imprudente, influençable, tendre • casier judiciaire Quelques arnaques à l'arrachée lorsqu'elle vivait dans la rue, quelques balades sur des territoires interdits pour voir les étoiles lorsqu'elle était adolescente. • état de santé Délires hallucinatoires d'un monde inexistant, ses médicaments sont bientôt épuisés mais le jeu l'apaise. Son ami imaginaire est toujours là, lui susurrant des horreurs à l'oreille.
Joueur du Darwin's Game

• date d'inscription Mai 2016 • pseudo Smaug• arme favorite chapelet indestructible • a-t-il peur de la mort ? pas de la sienne, elle veut affronter la faucheuse, mais la mort des autres la terrifie. Qu'ils restent immortels, pitié, qu'ils cessent de tomber sans se relever. • aime-t-il tuer ou évite-t-il de le faire ? elle n'aime ni évite de tuer, si les âmes rejoignent les étoiles il n'y a pas de tristesse. les corps morts l'interpellent, l'intriguent, et le sang qui tâchent ses robes la fascine.


w/ marina nery

joztine

âge 24 ans
fuseau horaire france
autres comptes oz whitehill & adam murdock
comment tu as découvert le forum je sais plus. Arrow
ce que tu en penses VRAIMENT ?
ton personnage est un inventé
si tu quittes le forum, tu acceptes qu'on ajoute ton personnage à la liste des décès ? oui ♥
crédit de l'avatar puckessa
ton smiley préféré écrire ici

neutre

AVISIRLIG
POURQUOI VOTRE PERSONNAGE-A-T-IL COMMENCÉ À JOUER AU DARWIN'S GAME ? manque de personnel, ils ne géraient plus les gosses déjà adultes, la chute se fit vertigineuse. ils ont craqué, investi dans quelques ordinateurs, et des sessions de jeu surveillées ont été instauré. Hector la retenait, lui insufflait un peu de bon sens, jusqu'à ce qu'elle remarque des chiffres trop bas sur le corps de ses amis. la gamine s'est enrôlée, elle aussi, pour essayer de les sauver, pour fuir Hector et sa présence incessante, préférant la déchéance aux heures aseptisées de l'hôpital.
QU'EST-CE QUI A CHANGÉ CHEZ LUI DEPUIS SON INSCRIPTION ? le sommeil est volage et morphée a disparu depuis longtemps. Les premières semaines ont été splendides, emplies de découvertes et de liberté ; Hector n'existait plus et chaque retour à la réalité était plus tendre. Puis les choses ont changé, ses poignets se sont amaigris sous la peur quotidienne, elle a peur d'elle-même plus que jamais. Toujours active, toujours vivante, l'oiseau ne se pose que rarement pour ne pas s'affronter, elle est épuisée. Dévorée d'envies malsaines, elle observe du haut de ses talons les fosses communes, admirative devant la putréfaction qui y réside.
COMMENT VOTRE PERSONNAGE RÉAGIT-IL A TOUT CE QUI SE PASSE A CHICAGO ET DANS LE MONDE ? Abritée pendant presque un an, elle n'a pas vraiment vu le monde tomber. Les nouveaux venus - des joueurs désespérés pour la plupart - leurs racontaient des histoires auxquelles ils ne croyaient pas. Des tueurs dehors, des couvre-feu, des fosses communes ? Leurs proches taisaient les nouvelles - n'allons pas traumatiser des enfants fragiles - et les infirmiers avaient coupé les informations dès que tout s'est emballé. Ils y ont cru quand une gamine a débarqué, et qu'elle a conté l'histoire du lycée fusillé. Ils y ont cru quand l'un s'est effondré après le décès de son père lors d'une manifestation. Ils en ont chialé lorsqu'ils sont sortis de l'hôpital, dans ces rues vides, devant ces gens vides, trainant dans des squats vides. Le monde est vide, et les cimetières sont remplis, surveillés par des fous armés et autorisés. Elle a toujours rêvé d'un monde magique et fantastique, ou au moins d'un joli monde où seuls les plus idiots seraient armés, mais la réalité ne s'accorde pas avec elle et elle s'épuise à briller davantage. Elle a peur tout le temps, pour tout, pour les autres et pour leurs âmes.
VOTRE PERSONNAGE A-T-IL CONNU LE DG 1.0, AVANT LE 7 JANVIER 2017 ? SI OUI, COMMENT A-T-IL VÉCU LE CHANGEMENT DE MAP ET L’ABOLITION DES TEAMS ? S'IL NE L'A PAS VÉCU, AURAIT-IL PRÉFÉRÉ LA VERSION EN EQUIPE QUE CETTE NOUVELLE VERSION SOLITAIRE, PLUS DANGEREUSE ? Le changement de carte l'a perdue. Pendant des semaines, elle s'est saigné les pieds à retrouver la Milice, mendiant des informations à chaque joueur croisé, à chaque inconnu croisé dans les vraies rues. Les équipes sont la sûreté, et elle donnerait ses maigres possessions pour les retrouver et s'abriter derrière des murs sûrs, pour entendre à nouveau le rire de ses compagnons CAHO qui ne se rendaient pas vraiment compte de son existence, ou encore pour de nouveau poser ses mains sur des bouteilles à moitié pleines ou des plats délicieux, préparés avec soin. Elle hait la nouvelle carte et les changements, elle hait les développeurs et leurs horreurs, elle qui s'immergeait dans ces paysages magiques vomit devant ce Chicago en ruine.

I. souvent, son nom surprend, et elle le tient en plus haute estime. c'est sa mère adoptive qui l'a choisi, elle s'était promis depuis son adolescence que si elle avait un jour la chance d'avoir une fille, elle la nommerai Kore, en hommage à Perséphone. Qu'ainsi sa fille deviendrait une personne douce - mais ferme. Qu'au-delà de la princesse des jeunes fleurs, elle deviendrait aussi la reine de l'Enfer, la reine d'un tout. Elle y croyait, à la protection des prénoms, à l'influence d'un mélange de lettres sur l'avenir. Mercury en mémoire du père que tous ses amis avaient décidé de surnommer Freddie. Kore n'a jamais interrogé son héritage et ses ancêtres, quiconque l'élève est sa famille et sa mère biologique n'a aucune valeur à ses yeux.

II. elle est partie très tôt, maman. Pas vers un autre ciel comme on dit aux enfants, mais dans une autre ville, dans un autre pays, sur un autre continent. Elle n'a jamais regardé en arrière, du moins c'est ce qu'elle croit. Sa mère, elle ne l'a plus vu depuis ses douze ans, la dernière fois c'était dans une embrassade larmoyante, nappée d'amour infect. Elle lui a arraché le cœur et l'a massacré en l'espace d'un au revoir. D'elle, Kore ne se souvient que de ses grands cheveux blonds tressés autour de son visage, et de ses robes qui battaient le sol quelque soit la saison. Papa en a pleuré, il croyait le cacher mais il ne la voyait pas dans l'encadrement de la porte, la gamine. Ses murmures n'étaient pas si silencieux, c'est ma faute, c'est ma faute qu'il enchaînait, des litanies sur lesquelles Kore s'est construite. Le simple souvenir de sa mère la mène au blasphème.

III. Elle se souvient encore des courses vers l’église quand ils étaient encore tous les trois. Tous les deux préféraient l'ambiance des lieux de culte à la foi réelle, mais Kore ce fut autre chose. Les idées se sont imposées d'une façon si simple qu'elle ne saurait l'expliquer. A l'adolescence, elle a délaissé les bancs et les croyances, ne revenant auprès des chapelles qu'à la mort de son père. Depuis sa sortie de l'hôpital, c'est un rituel qu'elle refuse de négliger. Genoux écorchés sur le sol froid et mains liées; elle prie dans le latin qu'elle n'a apprit que pour ça.

IV. La gamine a rarement eu des amis, préférant les étoiles et les livres aux bruyants rires des autres. Le plus souvent elle se repliait sur un fauteuil en écoutant ses parents, puis seulement son père, jouer au piano. Ce n'est qu'à l'adolescence qu'elle a commencé à sortir, à découvrir d'autres personnes, mais surtout à l'hôpital que ses premières amitiés se sont forgées. Pourtant, elle n'aime pas se sentir seule et n'hésite pas à se coller à ceux qui l'interpellent, mais l'amitié commune la fatigue.

V. Leur lien était indestructible, pour Kore son père était tout, l'univers et le dieu qui le créait. Elle claquerait sa santé, sa vie, tout mille fois pour le retrouver parce qu'il n'y avait que lui qui faisait fuir Hector et les cris. Un soir où il ne rentrait pas des policiers sont arrivés et ont fouillé leur maison en parquant la gamine dans un coin. Puis ils lui ont annoncé comme on présente la météo, il est mort. Elle ne se souvient pas de l'année qui a suivi, ses pensées le refusent et ses souvenirs ne reviennent qu'à l'hôpital, devant ses bandages et ses douleurs.

VI. Hector. Elle ne sait plus vraiment où elle a entendu ce nom la première fois, c'était peut-être dans un film, ou dans un livre. Hector, c'est son cauchemar. C'est cette voix toujours présente qui lui joue des tours, ce prêcheur d'horreurs qui est présent depuis si longtemps qu'elle en oublie de compter. Sous médicaments il devient murmure et silence, mais aujourd'hui il se met à hurler dans son crâne.

VII. Le soir, elle glissait ses jambes sur le banc du garçon qui ne mangeait et dessinait des visages dans les aliments, en racontant des histoires. Quand elle jouait au chevalier, Hector la laissait tranquille, alors elle n'a jamais arrêté, puis ils ont fini par graviter autour d'eux. C'était ce garçon qui lui a apprit à tresser les cheveux, à elle qui ne supportait pas le touché. Dysfonctionnelle jusqu'au cœur, leur famille se cassait la gueule, mais c'est sur les genoux de l'une d'entre eux qu'elle reposait son front lors des crises. Le système n'a rien fait pour eux, alors ils ont agit. Big Brother c'était eux tous, ils se surveillaient nuit et jour, que chaque crise ne prenne pas de dimension suffocante ni ne se termine dans le sang. Armée souterraine aux infirmiers alliés, ils se protégeaient des médecins trop présents et ceux qui ne comprenaient pas, qui voulaient encore réduire leurs libertés.

VIII.  Franck crève. Le cadavre s'effondre sous leurs yeux, le téléphone encore accroché à la main. Vivants par effraction, ils subtilisent les clés du mortet s'échappent pour goûter de nouveau au soleil. Le monde autour d'eux se détruit mais qu'importe. Le jeu devient la réalité et pendant plusieurs mois ils échouent dans des squats, repoussés par les flics, à grappiller des prises et des téléphones pour se connecter. La gamine ment, sourit aux riches passants et passe ses bras sous les leurs pour soutirer quelques pièces. Parfois ils savent et demandent plus, alors elle s'enfuit, parfois non. C'est sur la pointe des pieds qu'elle dessine ce chemin montré, des années plus tôt. Son père est mort depuis deux ans, bientôt trois. Elle énonce son nom à un costume noir, elle s'enhardie en suppliant une entrevue. Qu'a-t-elle à perdre ? Elle n'a rien que sa liberté à offrir, et elle écarte les mains face à l'homme. Pimkins. L'employeur de son père, la mafia dont il faisait si fièrement partie, dans laquelle il a joué. Adieu sa liberté si c'est ce qui lui gagne la vie.

IX. Le monde n'est plus le même. Elle rêve de jouer à nouveau du violon au beau milieu de la rue en pleine nuit, mais le couvre-feu la prend souvent de court ; combien de fois s'est-elle fait ramener par des policiers de moins en moins amusés ? Les fosses se sont construites à la place. Les murs s'érigeant autour de leur ville, elle aurait pu s'enfuir. Prendre la première opportunité venue pour fuir les Pimkins et cet enfer que devient Chicago, mais elle est restée. Sans savoir pourquoi, sans grandes raisons. Mais elle est là pour faire semblant d'elle aussi avoir un rôle à jouer.

X. Impatiente de vivre, elle veut toucher à tout. La gamine prend des risques et sourit aux militaires, se moque de leurs armures fantasques avant de s'enfuir sur les toits, elle s'agenouille devant les animaux abandonnés et les ramène à ses hébergeurs avec des étoiles dans les yeux et des suppliques dans la voix. Parfois elle se croit sorcière ou mage, elle dessine des pentacles sur les bras des gens qu'elles aiment pour les protéger, elle tire les cartes dès qu'elle en a l'occasion avec son vieux jeu de tarot au fond de son sac à dos.



I. Première connexion, première heure sans Hector depuis des années. Au lieu de rejoindre ses amis ou quiconque, elle s'est enfoncée dans la forêt, les yeux rivés sur les rayons solaires frôlant les feuilles, ou se perdant à la contemplation des poissons se prélassant dans le lac. Des grognements se sont propagés dans l'air mais elle ne s'est pas inquiétée, on lui avait souvent dit ; la première fois, tu meurs. La douleur était réelle et cruelle, les crocs rageurs ont laissé leurs marques pendant des semaines après ça.

II. Ses parents lui lisait souvent le Hobbit, mais elle n'en avait jamais retenu grand chose jusqu'à ce qu'elle retrouve un vieil exemplaire dans la bibliothèque de son père. Avachie dans le sofa, elle dessinait les scènes et les personnages puis cet art a disparu lorsqu'il est parti. Elle n'a jamais oublié tous ces personnages, et quand est venu le premier jour où elle a du se nommer devant un joueur un seul nom lui est venu. Smaug, parce qu'elle ne voulait plus avoir peur, parce qu'elle voulait être grande et puissante, inspirer la terreur aux autres. Smaug si intelligent, et pourtant si humain dans ses fautes. Smaug qui n'a jamais eu ce qu'il méritait. Elle a toujours voulu être un dragon, et elle est fière de ce nom.

III. Sa naïveté, ou stupidité, l'a conduite dans un piège. Pendant plusieurs jours, elle a été enfermée dans une cabane d'une joueuse folle, fuyant le jeu le plus longtemps à chaque mort. Puis elle a réussit à la convaincre de la relâcher, quelques minutes, pour prendre l'air frais. Smaug n'a jamais couru aussi vite de sa vie, même pour fuir les zombies, qu'à ce moment-là, la femme derrière elle. Pour mettre un terme à tout ça, elle s'est jetée d'une falaise. A ce jour, c'est la mort la plus longue et la plus douloureuse qu'elle ait connu, elle se souvient encore de ses os disloqués avant de sombrer dans l'inconscience.

IV. Pendant des mois les patients ont navigué ensemble, en dépit de leurs teams et des guerres qui faisaient rage au sein du Darwin's Game. Franck les unissait jusqu'à ce que les vies s'égrènent et que les liens disparaissent. Vérités claquées au grand jour, chaque retour devenait plus difficile. Avant de répandre le sang, chacun s'est tourné vers sa team en se promettant la paix, en promettant aux autres de survivre.

V. Lorsque les premiers visages ont cessé de se dissimuler, et que le nom d'Avalon a commencé à courir, sa vie s'est illuminée. Un sac sur l'épaule elle a traversé le pont jusqu'à l'entrée de la cité paradis pour supplier d'un asile.  Smaug n'a jamais apprécié ni vraiment écouté la philosophie des miliciens, qu'ils prêchent leur hypocrisie s'ils le veulent, elle ne voulait qu'un abri. Après quelques semaines à apprendre comment soigner, comme faire pousser des plantes, comment survivre, elle est repartie auprès des CAHO.  

VI. Son arme est une trouvaille qu'elle chérit particulièrement. Dénichée dans un recoin de Camden Church quelques jours après son arrivée, elle s'y est accrochée comme une noyée à sa bouée. Souvent il orne sa gorge, un chapelet rosé qui ne paye pas de mine. Smaug a découvert sa solidité lors d'une embuscade quand elle fit face à une jeune femme follement armée. Quand elle l'a revu quelques semaines plus tard elle avait encore la marque du chapelet autour de la gorge.

VII. Tuer, combattre ? Elle a mit un an à l'accepter, autrefois cloîtrée dans les QG, puis les appartements, puis Avalon. Profondément passive, elle refusait d'affronter qui que ce soit mais parfois a dû faire face à des monstres, à des bêtes humaines parties trop loin. Elle a apprit, comme tout le monde. Parfois un sourire s'accroche à ses lèvres quand un dernier soupir caresse le chapelet.

VIII. Étrange sentiment, mais sa team lui manque. Avant qu'elle ne comprenne pourquoi elle s'était retrouvée parmi eux, elle en avait peur, jusqu'au point de vouloir supplier les ATOM de l'embarquer elle aussi. Elle regrette de ne pas s'être plus impliquée avec eux et remonterait volontiers le temps pour arranger ça, elle accepterai d'autres semaines de famine imposées par les team nourricières pour se lier aux CAHO.  

IX. Le changement de carte l'a terrifié, et elle a fui le jeu quelques semaines jusqu'à ce qu'une brique se décroche d'un toit pour tomber à ses pieds. Trop superstitieuse pour ne pas croire aux rumeurs, elle s'est reconnectée et tient une carte impeccable depuis ce jour, partant en exploration à partir du nouvel Avalon.

X. Petite et fluide, elle détonne par rapport à ce que les CAHO ont voulu lui enseigner. Smaug attaque toujours par derrière ou par l'air, elle ne tiendrait pas une seconde en face à face. L'esquive et la discrétion lui donne un avantage compensant son grand manque de force frontale. Elle joue des poisons dont elle enduit le chapelet, se trimballant souvent avec des antidotes pour elle-même.
[/i]


Dernière édition par Kore Mercury le Mar 4 Juil - 20:45, édité 12 fois
avatar
<b>bavardages</b> 210 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : rosamund pike
CREDITS : av (c) riddle, sign (c) exordium
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : /


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 20:48
re beauty I love you :wesh:


Some might say I talk loud, see if I care
avatar
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @AILAHOZ (av), stilinski d'amour (gif isayr).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 21:02
rebienvenue à la maison avec ces jolis choix :coeur:
tu sais où nous trouver si t'as besoin I love you



nous nous pensons invincibles parce que nous le sommes vraiment.

avatar
IRONHIDE
<b>bavardages</b> 181 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : jon bernthal
CREDITS : avatar by odistole, signature by solosand, crackship by entre deux mondes
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, entre actif et passif pour le moment


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 21:04
T'es belle :mera:
rebienvenue chez toi I love you



I am flesh and I am bone Rise up, ting ting, like glitter and gold I've got fire in my soul Rise up, ting ting, Like glitter and gold. Do you walk in the valley of kings? Do you walk in the shadow of men, who sold their lives to a dream? Do you ponder the manner of things, in the dark?
avatar
ALÈTHEIA
<b>bavardages</b> 745 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Lily Collins
CREDITS : Jugband blues. (avatar) - Tumblr (signa')
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Anti-DG / Active


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 21:43
Rebienvenue par ici avec ce nouveau personnage :ptikeur: :mimi:
Je ne connais pas du tout la personne sur ton avatar, mais qu'est-ce qu'elle est belle :tombe: :bave:



PRESS START

as the world fall, each of us, in our own way, is broken. and it is more and more difficult to know who is the most crazy.
© signature by anaëlle.
avatar
<b>bavardages</b> 42 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Andrew Scott
CREDITS : meeling
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 22:05
Toi, jo t'aime. :haut2: J'ai hâte que tu viennes m'ennuyer. :olaa:


normal is an illusion. +
what is normal for the spider is chaos for the fly.
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6040 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : lux aeterna - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 22:12
T'es trop choupinette d'amour toi dis donc ♥


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior
avatar
<b>bavardages</b> 334 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : claire foy.
CREDITS : blake.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mer 28 Juin - 22:28
MARINA :prie: :prie: :prie:
tu gères, j'adore j'adore :snif: :snif:


-
avatar
DIRTYHANDS
<b>bavardages</b> 341 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : cole sprouse.
CREDITS : moi-même.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : pro-dg par habitude, par familiarité. le doute a semé la première graine dans ton esprit embrumé. la cour des miracles est ta famille comme ta prison.


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Jeu 29 Juin - 5:30
rebienvenue chef!
qu'est-ce que kore est bonne :tombe:



avatar
<b>bavardages</b> 1868 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : roden.
CREDITS : killer from a gang (av)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>
ALIGNEMENT : miliciens. (yseult)


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Ven 30 Juin - 0:19
rebienvenuuuue :mera:
elle est trop belle :woo:
avatar
RAGNARÖK
<b>bavardages</b> 847 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : richard harmon
CREDITS : whorecrux
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Cour des Miracles


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Ven 30 Juin - 20:48
vous êtes trop des pipous j'vous aime :woo:


We are sorry for the inconvenience, but this is a revolution

#DGPLAYERSWILLWIN
avatar
GUNFIRE
<b>bavardages</b> 1139 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : sebastian stan.
CREDITS : odistole (avatar), endlesslove (signature), kenou (gif).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : PASSIF.


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Sam 1 Juil - 12:16
han. :oik:
mais, cette bouille, et ce début de fiche. :eeh: re joz, j'ai vraiment hâte de lire la suite, ça m'intrigue tout ça. :love:


i have died a thousand times. ♒︎ I just got lost, every river that I've tried to cross, every gun I ever held went off and every door I ever tried was locked. And I'm just waiting till the shine wears off.
avatar
PERSEPHONE
<b>bavardages</b> 440 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : lindsey morgan.
CREDITS : jo (avatar) ; nola ♥ (crackship) ; astra (signa).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : la suisse (neutre).


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Lun 3 Juil - 19:18
elle est tellement jolie :brille: ça promet déjà tout ça :tombe:
rebienvenue chou :coeur:


    helpless everything wasted, nothing to say so i can sing no requiem
avatar
NIGHTINGALE
<b>bavardages</b> 6040 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Jennifer Lawrence
CREDITS : lux aeterna - Alaska - Lexi ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Pro-DG passif


MessageSujet: Re: I have loved the stars too fondly to be fearful of the night §    Mar 4 Juil - 21:01



DOWNLOAD : 100%

le jeu peut commencer.
Y'a pas à dire tu sais comment faire des personnages qui sont extra ! J'adore ! ♥ Hâte de te voir sous ces nouveaux traits, re-rebienvenue chez toi chaton overhug

Félicitations, tu es enfin validé(e) ! mais ton travail ne s'arrête pas ici. En effet, il te reste tout un tas de choses à faire pour finir d'inscrire ton personnage dans l'histoire du forum ! :snif: Ca te semblera peut-être beaucoup, mais c'est essentiel à ton intégration. :ptikeur:

≡ te voilà validé(e) !

recenser ton avatar
recenser ton pseudo ingame
recenser tes infos dans le sujet adéquat
réclamer tes écus et l'influence pour ta cause.
créer ta fiche de liens
créer ta fiche de personnage
créer ton téléphone
demander un parrainage si tu te sens perdu(e)

Et surtout, pense à t'amuser. Le forum tout entier t'ouvre ses bras, le jeu peut commencer. :ooh: Si tu as besoin de quoi que ce soit, la moindre question, le staff reste à ton entière disposition. I love you

darwinsgame.com (c) 2015


it's eating me alive


⋆ why don't you just fuck off and die


It seems that all that was good has died and is decaying in me. Madness is the gift, that has been given to me. @excelsior
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM