Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Nothing ever lasts forever. ❖ Heath
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
<b>bavardages</b> 1012 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Louise Bourgoin
CREDITS : Alaska - barbie
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milicienne


MessageSujet: Nothing ever lasts forever. ❖ Heath   Jeu 29 Juin - 23:31
Ne pas se retourner. Ne pas se retourner. Ne pas se retourner.
Cassiopee se répète ces quatre mots encore et encore alors que ses jambes tentent la porter loin de ses poursuiveurs. Elle tente de prendre des petites ruelles pour les devancer, grimpe partout : sur les poubelles, sur les grillages pour pouvoir leur échapper : mais rien n'y fait. Elle n'arrive pas à les semer. Il faut dire que l'Historienne ne connaît pas assez la ville pour savoir tous les raccourcis. Pire, maintenant elle se trouvait dans des quartiers qu'elle ne connaissait pas. Les rues étaient vides, personne pour l'aider donc. Elle était seule contre le reste du monde ou plutôt cette bande. Elle ne savait pas si elle était composée seulement d'hommes ou bien si des femmes faisaient honneur de leur présence. La seule chose qu'elle savait : ils étaient tous des joueurs de DARWIN'S GAME et voulaient la planter parce qu'elle faisait partie de la milice. Un groupe anti-DG auquel elle croit dur comme fer. Non seulement parce qu'à sa tête il y avait Sibel -la femme qu'elle admire le plus au monde- mais également parce que de mémoire dans l'histoire de l'Humanité il devait y avoir une forme de pouvoir. Au moins la Milice était moins conne que l'Armée : parce qu'ils étaient tous des joueurs. Il partageait les mêmes peines, la même addiction, des problèmes similaires. Mais les pro-DG ne semblaient pas de cet avis et depuis l'exécution de Sandman : tout s'était enchaîné. Cassiopee avait compris que rentrer tard était dangereux, mais elle s'est fait happer par ses recherches et ne s'était pas rendu compte de l'heure. Oh elle aurait pu dormir dans son bureau : ce n'était pas un problème elle trouvait toujours un coin confortable et puis elle avait dormir dans des endroits bien pire. Cependant, cela faisait déjà quatre jours qu'elle n'était pas sortie du musée. Elle devait rentrer chez elle un peu. Au moins quelques heures le temps de remettre des vêtements propres dans son sac. 

Comprenant qu'elle n'arriverait pas à les semer, Cassiopee commence à faire tomber les poubelles qu'elle croise : pour faire du bruit. Pour attirer l'attention ; bien que les acclamations de la bande qui célébrait déjà la douce victoire de pouvoir éliminer un milicien faisaient le plus gros du travail. Quand elle se retrouve dans un cul-de-sac, elle comprend que c'est la fin. Elle n'a aucune prise pour escalader. Elle n'avait pas fait attention et maintenant elle allait devoir en payer les conséquences. Cassiopee n'a même pas d'arme à feu : elle avait oublié de la prendre dans le tiroir de son bureau. Son seul moyen de défense se trouvait être ses escarpins qu'elle avait enlevé pour pouvoir courir. Ses pieds étaient endommagés et noirs de crasses maintenant mais elle s'en moquait. Cassiopee pouvait au moins savoir combien d'adversaires elle avait devant elle. Cinq ils étaient. Tous encapuchonnés. Haletante, elle plisse ses yeux et se maudit, s'insulte de tous les noms. Le seul point positif ? Elle était en tailleur. Des vêtements qui lui donnaient une certaine liberté de mouvement qui ne serait pas de trop. 

Ils sortent leurs armes et les pointent vers Cassiopee qui lève ses yeux d'exaspération : « Ah bah bravo : très courageux ! Cinq contre un : vous ne portez vraiment pas vos couilles ! » L'un d'entre eux s'avance : « Ta gueule sale pute ! » Arrogante et fière, elle se permet de le corriger : « Je préfère que tu m'appelles fille de joie c'est plus noble. » Ils semblent surpris qu'elle ait du répondant alors que la situation n'est clairement pas à son avantage. Elle essaye de gagner du temps. « Ne fais pas ta maline ! Gâche pas tes derniers moments ! » Cassiopee rigole : « Oh mais je ne les gâche pas, je sers mon prochain en tentant de vous instruire un peu. Vous n'avez pas besoin de me remercier. C'est rien. » Ils se regardent tous un à un. Un autre s'approche et colle son arme sur le crâne de la Milicienne. « A genou ! » Cela la fait rire : « Je préfère être payée avant si cela ne te dérange pas. » Et sur ces mots l'homme qui la menace la frappe avec la crosse de son flingue : « A GENOU J'AI DIT PUTAIN ! » Cassiopee tombe au sol, elle est sonnée et voit trouble. S'ils attendaient qu'elle supplie : ils pouvaient aller se faire foutre.


The past cannot be cured. Fear not, we are of the nature of the lion, and cannot descend to the destruction of mice and such small beasts.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM