Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
N’HÉSITEZ PAS A VARIER LES ÂGES ET JOUER DES PERSONNAGES PLUS MATURES, BIEN ACCUEILLIS
PENSEZ A JETER UN COUP D’ŒIL AUX PRE-LIENS POUR FAIRE PLAISIR A NOS MEMBRES.
SI VOUS SOUHAITEZ JOUER UN PERSONNAGE ISSU DE LA MAFIA OU DE LA PÈGRE, RDV PAR ici D'ABORD

 It's not that bad out there
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
avatar
PLUMERIA PEARL
<b>bavardages</b> 179 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Urassaya Sperbund
CREDITS : Avatar sur Pinterest| Gif Tumblr & Queenyeon
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Neutre
En ligne


MessageSujet: It's not that bad out there   Dim 16 Juil - 23:14
It's not that bad out there



Nils & Jenna

Son crayon tapait avec un rythme régulier sur le cahier ouvert devant elle. Joue contre la main, coude contre la table, elle fixait la page ouverte sans pour autant lire les notes qu’elle avait déjà lues une dizaine de fois maintenant. Elle tourna la tête vers le livre ouvert à ses côtés, tourna quelques pages, lisant rapidement en diagonale, mais abandonna bien vite. D’un mouvement, elle referma le livre en soupirant. Ce texte ne lui était d’aucune utilité. Elle poussa son cahier et sortit son ordinateur portable pour commencer une nouvelle recherche sur le site de la bibliothèque. Elle aurait besoin d’autres bouquins si elle voulait avancer dans sa recherche.

Elle était arrivée à la bibliothèque très tôt ce matin, mais ça n’avait pas été son intention première. Elle s’était pointée à son cours du matin, comme à tous les mardis, mais à part un autre étudiant, personne ne s’était présenté. Pas même l’enseignant. Mais bon, elle aurait dû s’en douter. Cela devait faire quatre semaines que ce professeur annulait les cours, sans autres devoirs que leur recherche de session. Il fallait avouer que la recherche était un gros travail. Elle avait déjà mis plusieurs heures dans celle-ci, mais c’était compliqué lorsqu’il manquait la matière des cours. Elle ne savait pas exactement ce qu’elle devait faire et se fiait surtout à son plan de cours et aux trois lignes que le prof leur avait envoyées comme consigne. Depuis qu’elle avait commencé ce travail, elle devait avoir changé trois fois de sujet. Et malgré les courriels envoyés, elle n’avait pas reçu de réponses claires. Ce qu’elle savait néanmoins, c’était qu’elle ne reprendrait pas de cours avec cet enseignant. Bon, il fallait dire que ce n’était pas le seul à ne plus se pointer pour les cours. L’université devenait de plus en plus déserte avec les journées qui se rayaient du calendrier et tout ce qui se passait à Chicago. Ses amies de classe étaient parfois présentes, parfois elle ne les voyait pas de la semaine. Elle devait être l’une des seules étudiantes à véritablement se pointer lorsque son cours n’était pas annulé. Et elle était contente d’apercevoir la touche de joie et gratitude qui emplissait le regard des enseignants lorsqu’ils la voyaient entrer dans la classe. C’était une des raisons qui la poussait à continuer à se rendre en cours. Ça, et garder sa moyenne presque parfaite aussi. C’était rendu un exploit de garder une telle moyenne avec le nombre de cours qui ne recevait aucune matière, mais elle n’abandonnait pas. Et c’était bien pour cela qu’elle était en train de se creuser la tête pour un travail pénible à la bibliothèque de l’université, installée près d’une fenêtre, non loin du comptoir de la bibliothécaire qui était en pause depuis maintenant plus de deux heures.

Quelques mots-clés dans les champs de recherche et de clics de souris plus tard, elle trouvait ce qu’elle cherchait. Ou enfin, elle espérait avoir trouvé ce qu’elle cherchait. Déchirant un bout de feuille dans son cahier, elle nota la rangée, le titre, l’auteur ainsi que le numéro de chaque livre qui semblait intéressant. Elle verrait ensuite là-bas. Elle ferma son ordinateur, le rangeant à sa place dans son sac, car on n’était jamais trop prudent par les temps qui couraient, et elle se leva. Livre sous le bras et papier dans une main, elle avança d’un pas décidé entre les rayons. Elle laissa aussi le livre inutile sur l’une des tables à cet effet et se dirigea vers le fond de la bibliothèque dans le silence. C’était toujours silencieux dans les bibliothèques, certes, mais ce silence était différent. Il était absent de vie. Il n’y avait pas les respirations, les chuchotements, les touches de claviers et les pages qui se tournaient. Il n’y avait que la ventilation et l’écho de ses pas dans les allées. Elle était seule. Ou c’était l’impression qu’elle avait. Si une autre âme humaine parcourait la bibliothèque, elle devait être cachée quelque part.
Jenna marchait, le regard levé, regardant chaque rangée pour trouver celle qu’elle cherchait. L’allée en question apparut finalement devant ses yeux et un sourire se dessina sur les lèvres. Maintenant, trouver les quatre, cinq livres qu’elle avait notés. Elle s’était dit qu’elle allait tous les prendre d’un coup, plutôt que de faire plusieurs aller-retour. Elle marcha lentement entre les deux étagères, lisant les étiquettes de chaque livre, se rapprochant des numéros qu’elle cherchait. Elle en trouva un à la hauteur de son regard, un autre quelque pas plus loin et les derniers se trouvait sur la dernière tablette tout en haut. L’étudiante s’étira pour en atteindre un, mais elle put à peine le toucher, alors c’était peine perdue d’essayer de le sortir de là. Bon, plan B.

Elle posa les deux livres qu’elle tenait par terre et quitta l’allée avec conviction. Elle revint avec une chaise. Elle se débrouillait comme elle pouvait et puis il n’y avait personne pour lui dire que ça ne se faisait pas. Elle plaça la chaise, monta et put attraper les deux livres qu’elle convoitait avec satisfaction. Le dernier qu’elle voulait était un peu plus loin, mais elle pouvait s’y rendre en s’étirant un peu. Elle posa sa main sur l’étagère pour se retenir et se pencha vers la gauche pour attraper le dernier livre. Elle allait le retirer de sa place lorsque la chaise bascula sous son poids. Elle n’eut pas le temps de crier qu’elle était aplatie contre le sol, le corps souffrant, les larmes aux coins des yeux et le bruit de sa chute se répercuta dans les couloirs vides de la bibliothèque. Heureusement qu’elle était seule, parce que c’était franchement humiliant. Elle resta un moment étendue par terre en se maudissant pour cette idée stupide, puis elle se leva à quatre pattes. Ses bras et ses jambes avaient amorti sa chute, mais elle avait quand même mal partout. Elle s’assit par terre en soupirant, repoussant ses cheveux et regarda les dégâts qu’elle avait causés. Ses livres étaient un peu éparpillés, la chaise n’était pas brisée et par chance, aucune étagère ne l’avait suivie dans sa chute. Elle leva le regard vers le livre qui était toujours là-haut, à moitié retiré de l’étagère et soupira. En baissant la tête, elle croisa le regard d’un autre étudiant. Elle le fixa un moment, sans un mot, et elle espérait sincèrement qu’il n’avait pas assisté à sa chute. Après quelques secondes de silence, un sourire finit par se dessiner sur ses lèvres, sourire qui termina en rire, et elle porta la main à sa tête en se trouvant complètement ridicule.

- Est-ce que je t’ai dérangé ? Désolée. J’ai eu une mauvaise idée, c’est tout.

Le sourire ne quitta pas ses lèvres alors qu’elle se relevait. Elle essuya ses pantalons parce que le plancher de la bibliothèque pouvait être poussiéreux vu le nombre de personnes s’y promenant. Puis elle leva le regard vers le livre avec une moue pensive, tourna la tête vers le garçon qui se tenait au bout de la rangée, reporta son regard au livre qu’elle voulait et ouvrit finalement la bouche en regardant à nouveau le garçon.

- Dis, est-ce que tu pourrais prendre ce livre pour moi ? Ma dernière tentative pour l’attraper a été couronnée d’un échec retentissant. Et je préfère éviter de faire tomber l’étagère au grand complet la prochaine fois.

Elle pointait du doigt le livre qu’elle voulait et souriait au garçon, comme si rien d’autre n’avait d’importance que ses études en ce moment. Comme si elle ne savait pas que les militaires envahissaient les rues. Que la ville était en quarantaine. Que simplement sortir à l’extérieur était dangereux. Pour l’instant, elle n’y pensait pas. Elle n’y pensait plus et elle ne voulait pas savoir. Tout ce qu’elle voulait était ce livre là-haut. Et comme elle ne manquait jamais une occasion de discuter, elle reprit la parole :

- Tu es là pour étudier aussi ? Tu es motivé. Ou courageux. Chacun voit ça comme il veut. Je pense que tu es le premier étudiant que je croise dans cette bibliothèque depuis ce matin. Moi, je suis une étudiante modèle, c’est pour ça que je suis ici.

Le sourire s’agrandit sur son visage et elle ne put retenir un rire. C’est qu’elle était contente de rencontrer une autre personne. Jenna n’était pas le genre de fille à rester dans son coin. Si une occasion se présentait pour une nouvelle rencontre, elle allait sauter sur celle-ci. Et puis, elle avait passé la matinée toute seule dans ses recherches. Elle avait besoin de se changer les idées un peu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM