Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 [flash back] gunslinger girl (irina)
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: [flash back] gunslinger girl (irina)   Mer 9 Sep - 10:43
gunslinger girl ☆ Tu avais peut-être en ta possession l'arme idéale. De petite taille, elle n'était pas du tout encombrante. Attirants également les regards, elle avait une très jolie apparence. Et pour l'avoir déjà essayé une fois, tu savais qu'elle était puissante. Oui, elle allait être utile … Cette petite fille. Joues encore bouffit par l'enfance, et peau de bébé, il n'y avait aucun doute possible ; la belle avait été arrachée prématurément de son berceau, et pour une fois, ce ne fut pas toi l'auteur de ce drame, mais sa propre mère. Quelle odieuse femme ! « Tu veux faire plaisir à grand-frère n'est-ce pas ? » Question rhétorique. Évidemment qu'elle voulait te faire plaisir. Tu l'as éduquée de sorte qu'elle te soit totalement dévouée. Tu l'as enfermé dans un monde où tu y étais le centre, et comme le grand Staline, tu y as installé un régime totalitaire : toi, sinon rien. Alors sans grande surprise, elle acquiesça sourire aux lèvres, et pour montrer toute son adoration, ses yeux brillèrent de mille étoiles. Étrange alors qu'il y a un instant, ces mêmes yeux étaient dépourvus de lumière. Ayant était témoin mais également actrice de choses horribles, son regard innocent a été meurtri, et il a suffi que tu la sollicites rien qu'un peu pour qu'il revive. La magie du conditionnement ! Esquissant alors un sourire, tu lui caressas affectueusement une joue, et les membres de la Bratva autour de vous ne restèrent pas indifférents. Jamais tu ne faisais preuve de tendresse, et que dire de la présence de cette enfant ? Elle faisait vraiment tache au milieu de tous ces gens en costard noir, tatoué de part et d'autre. Elle n'avait en commun avec eux que la langue natale. Et sans le vouloir, la gamine faisait naître un sentiment de mal-être chez certain. L'innocence plongée dans un bain de sang. En la prenant sous ton aile, tu avais bousculé un tabou, lui faisant même un doigt d'honneur : on ne touchait pas aux gosses. Même en taule, on ne touchait pas aux femmes enceintes. Et pourtant, … Tu n'en avais toujours fait qu'à ta tête, et si cette situation était malsaine, elle était nécessaire. Effectivement, Irina apportait beaucoup à la Bratva. Qui se douterait d'une petite fille ? Alors qu'elle cachait une faux dans Zaitchïk, le lapin rose … Personne. C'était l'arme ultime. Celle qui t'était le plus utile. Et qu'importe que tu l’abîmes, que tu la fasses souffrir. Elle avait déjà été meurtrie par sa mère. À moitié « morte », tu lui as redonné « vie ». Tu préférais voir les choses ainsi. C'était plus joli. N'est-ce pas ? Lui mettant une arme semi-automatique dans les mains, ton sourire disparu, et des traits plus sévères marquèrent ton visage. « Alors tu vas 'nettoyer' ce bâtiment, zvyozdotchka*. Il y a trois hommes dedans. » En soit, assez pour que ce soit un homicide grave, mais peu pour envoyer une jeune adolescente alors que tu avais un troupeau de mafieux derrière toi. Néanmoins, chaque semaine, tu t'assurais de sa loyauté, tu ne voulais pas que ton arme fétiche retourne son canon sur toi. De ce fait, tu aimais lui rappeler pour qui elle était dévouée, pour quoi elle faisait ça. De plus, tu avais té inquiet toute la matinée … Ton « bébé » avait eut son premier jour de lycée, en soit, c'était la première fois que tu l'envoyais dans la nature pour côtoyer des gens.

*petite étoile, en russe.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [flash back] gunslinger girl (irina)   Jeu 10 Sep - 10:18
gunslinger girl ☆ Qui aurait cru qu’un jour, cette enfant innocente, cette poupée au teint de porcelaine serait un membre actif de la bratja ? Qui aurait cru qu’un jour, cette jeune fille, sortie tout juste de l’enfance, pourrait tuer de sang-froid sans demander son reste ? Pourtant, Irina avait été malheureuse une bonne partie de son enfance, elle avait prié pour que sa situation change et elle avait changé, même si ce n’était pas forcement de la bonne façon… Lyov était arrivé dans un vie comme un chevalier en armure, il l’avait sauvée de la prostitution et ne l’avait plus jamais lâchée depuis. Il était sûr de lui, ne laissait rien transparaitre, il était fort, il était impressionnant et surtout, il savait ce qu’il voulait et ce qu’il attendait de la demoiselle. Dès le premier jour, Irina avait été comme hypnotisée par celui qui lui avait offert son nom, il avait cru en elle comme personne ne l’avait jamais fait et il l’avait amenée là où il le voulait. Grâce à lui, Irina avait enfin l’impression que rien ne pouvait lui arriver, même si il avait passé davantage de temps à la mettre en danger plutôt qu’à la protéger. Personne n’aurait pu comprendre la réaction de la jeune fille, personne n’aurait pu comprendre à quel point Lyov comptait sur elle et à quel point son petit monde s’effondrerait si, un jour, elle venait à le décevoir et si à cause de cela, il la laissait au bord de la route comme elle l’avait été pendant six longues années. La manipulation s’était accrue avec le temps, Irina était quelque peu méfiante au début puis au cours des années, elle s’était donné corps et âme pour le jeune homme, rien que pour voir ce fameux sourire de fierté s’afficher sur son visage. Vivre pour quelqu’un, avoir l’impression de se sentir aimée, voilà ce qu’elle avait toujours recherché et la seule personne qui lui avait donné cette possibilité n’était autre que Lyov, celui qui était pourtant considéré comme le diable en personne par un bon nombre de personnes.
Ce jour-là, Irina avait eu sa première journée de lycée, non sans une certaine appréhension. Elle avait longtemps été coupée du monde et ce petit cocon était devenu essentiel pour elle, mais elle avait tout de même dû se faire une raison et se mettre à côtoyer des adolescents de son âge, même si elle s’était sentie très souvent en décalage avec ces derniers, question de vécu et de maturité sans doute. Finalement, tout s’était plus ou moins bien passé, même si elle ne s’était que trop peu mélangée aux autres et même si elle n’avait attendu qu’une chose : pouvoir retrouver Lyov après cette longue journée.
Lorsque ce fut chose faite, sa deuxième journée avait commencé aussi vite qu’elle avait rejoint son grand-frère. Il lui demanda si elle voulait lui faire plaisir et elle n’eut même pas besoin de mots pour lui confirmer, c’était sans aucun doute ce qu’elle voulait de plus au monde, quoiqu’il lui en coûte. Elle hocha la tête, un mince sourire se dessinant sur les lèvres puis elle jeta un coup d’œil sur l’arme automatique qu’il lui déposa entre les mains. Une nouvelle fois, il comptait la tester, et tous les membres de la bratja qui se tenaient à proximité le prouvaient, il était certain qu’elle n’était en rien indispensable dans cette mission mais la confiance dont lui faisait preuve Lyov l’emplissait de joie et de détermination. «  Tu peux compter sur moi bol'shoy brat. » Arme à la main, elle s’apprêtait à partir à l’assaut, décidée à faire le travail aussi rapidement et proprement qu’elle le pouvait.


*grand frère, en russe.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [flash back] gunslinger girl (irina)   Mer 16 Sep - 18:58
gunslinger girl ☆ Bang, bang, bang … Les coups de feu fusèrent dans ce quartier chaud de Chicago, et par habitude sans doute, personne ne fut interloqué au point qu'aucun ne daigna lever les yeux ; continuant leur toute comme si de rien n'était. Tu as pourtant envoyé la Mort dans cet immeuble. Habillé de ballerine, et d'une petite jupe rose, c'était elle en personne. Troquant sa faux pour un beretta, elle était en train de voler des vies sur ta demande, et tu en frémis de part et d'autre à chaque boucan qu'elle fit. C'était décidément ton arme préférée ! Celle en qui tu avais placé tous tes espoirs. Tirant sur ta clope, laissant donc sur ton sillage quelques cendres, tu montas la rejoindre rapidement alors qu'elle n'avait pas terminé ce qu'elle avait commencé. Tu ne voulais pas te contenter d'écouter, tu voulais voir aussi ; pour la féliciter ou non – bien que ces derniers temps, tu étais plus prompte à être méchant de manière injuste -. Ainsi, un des hommes que tu voulais voir mort, tomba à tes pieds alors que tu n'avais pas fini ta progression dans les escaliers ; et mains dans les poches, tu observas longuement ton œuvre, celle que tu as polie durant toutes ces années, que tu as cajolé toutes les nuits. Arme à la main, des gouttelettes pourpres parsemaient son joli visage, et tu l'as scruta un long moment de tes yeux verts tout en montant les dernières marches. Aucun sourire, aucun signe qui montra une quelconque émotion, jusqu'à ce que tu mettes un terme à son supplice d'un sourire sincère. « Bravo ! » T'avançant ensuite vers elle, ta main se logea de nouveau sur ce visage que tu as vu grandir, et s'affinait avec le temps. Et essuyant un peu de ce sang sur ton passage, tu plongeas ton regard dans le sien. Tu as toujours fait extrêmement attention à ce que tu faisais avec Irina, tu savais bien doser l'amour que tu lui donnais. Tu étais très gentil avec la petite, parfois trop au point que bien des gens ne te reconnaissaient pas. Tu savais en prendre soin, la faire sourire alors que sa salope de mère lui avait volé. Mais tu savais également être cruel pour lui montrer que ton amour ne lui était pas acquis, et qu'il pouvait disparaître si jamais elle te décevait. Comme tous les despotiques de ce monde, tu savais manipuler les esprits, et les plus malléables étaient sans doute ceux des enfants. « Je suis fier de toi … » Et tes lèvres se posèrent délicatement sur son front. Tu savais pourtant qu'elle n'avait d'yeux que pour toi, et tu jouais ouvertement avec ses sentiments. Crapule ! Sortant ensuite un mouchoir non pas de ta poche, mais de celle d'un de tes hommes de main qui arriva, tu essuyas le visage d'Irina avec soin. « Rentrons. Yuliya a préparé des pirojki, je sais que tu adores ça. » Ton bras posé dans le bas du dos de la jeune fille, tu l'emmenas dehors, loin de cette horreur ; puis prenant la voiture, elle vous amena chez vous. Passant le seuil de l'entrée, une douce odeur de cuisine russe envahit tes narines. Ta sœur était bonne cuisinière ! T'installant ensuite dans la cuisine en prenant un de ces beignets en bouche, tu te retrouvas seul avec Irina dans la maison. « Alors, comment était ta première journée de lycée ? » Plus par intérêt que par curiosité, tu désirais savoir. Comment s'étaient déroulées ses premières heures de cours ? Qui avait-elle rencontré ? Avait-elle apprécié ou vue des choses qui l'ont contrarié ? Tu voulais tout savoir jusqu'au moindre détail.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [flash back] gunslinger girl (irina)   Jeu 17 Sep - 8:48
gunslinger girl ☆ Pour Irina, tuer était devenu presque aussi simple que d’aller acheter une baguette de pain. Elle avait été formatée pour cela et était incapable de savoir que ce qu’elle faisait était horrible, monstrueux. Bien sûr qu’elle était au courant que c’était interdit, mais est-ce que certaines interdictions n’étaient pas faites pour être bravées ? Elle avait pensé de nombreuses fois à la prison, elle était jeune, la justice aurait pu se montrer plus clémente avec elle mais lorsque l’on parlait de meurtres répétés, ce n’était pas la même affaire et elle pouvait très probablement mettre une croix sur l’indulgence des autorités dans ces circonstances. Restait à présent à savoir jusqu’où elle pourrait bien aller, à quel prix elle chercherait à se faire aimer par celui qui l’avait élevée ? A n’importe quel prix probablement, elle avait franchi des limites et ne pourraient plus jamais faire marche arrière, plus les années étaient passée et plus les ordres de Lyov prenaient de l’importance, son jeune âge et son innocence n’auraient rien changés aux exigences de M. Azarov et au lieu de prendre cela comme de la folie, Irina avait tendance à être flattée par la confiance que lui accordait le jeune homme. Autant dire que la demoiselle avait perdu tout sens de la raison et que paradoxalement, cela lui plaisait bien plus que ça l’effrayait.
La mission avait été accomplie en deux en trois mouvements et même le sang qui parsemait son visage ne la répugnait plus, il s’agissait tout bonnement d’une belle preuve de travail accompli. Lorsqu’elle avait vu Lyov entrer sur le terrain, son cœur s’était serré jusqu’au verdict du jeune homme. A chaque fois c’était la même chose, elle était bien plus anxieuse du verdict de son mentor que des missions en elles-mêmes, ce qui prouvait bien que l’emprise avait bien plus d’importance que l’on pourrait le croire. Lyov se montrait d’ailleurs particulièrement doux avec elle, ce qui eut pour effet de la faire sourire, chose qu’elle ne faisait que trop rarement, et que ce sourire ne quittait d’ailleurs plus son visage. Il était plutôt étonnant de voir Lyov dans ce genre d’élans de tendresse, elle était très probablement privilégiée par rapport à un bon nombre des proches du jeune homme et elle en était consciente, ce qui ne faisait que la pousser encore plus loin dans ces vices. Parfois, certaines personnes avaient même pensés à une quelconque relation incestueuse entre le jeune homme et sa soi-disant « protégée » mais il n’en était rien.  Jamais il n’y avait eu d’autres sentiments que de l’amour fraternel pour Irina, même si cet amour avait pris des proportions bien plus dévastatrices qu’il l’aurait dû.
Irina s’installa à son tour dans la cuisine et se mit à table, de la façon la plus naturelle du monde, comme si elle venait de rentrer d’une simple journée de cours et qu’elle n’avait rien vécu de spécial, comme elle avait l’habitude de le faire. Elle attrapa un beignet à son tour et le porta à sa bouche tout en écoutant les paroles de Lyov. Sa journée au lycée… Cela n’avait rien de glorieux, elle aspirait bien à autre chose mais malheureusement elle n’avait pas bien le choix que de se plier aux habitudes des jeunes filles de son âge. «  Comment dire… ? Ennuyeuse… » Lança-t-elle dans un léger soupir. Certes elle se ferait certainement quelques amis à la longue ; elle avait discuté avec quelques-uns de ses camarades mais rien de bien glorieux… « Les cours sont soporifique, mes camarades quelconques… et les garçons… » Elle leva les yeux au ciel avant de poursuivre, avec un sourire : « Ils sont vraiment lourds… » Irina avait toujours été séduisante et avait toujours eu son petit effet sur la gent masculine mais cela ne l’avait jamais flattée, bien au contraire… Jamais elle n’avait été intéressée par les hommes qui l’entouraient et cela n’était certainement pas prêt de changer, elle ne voulait certainement pas se risquer d’être démasquée et il faut dire que la réaction qu’aurait pu avoir Lyov s’il l’apprenait n’y était pas pour rien non plus. Non, elle était bien toute seule et puis elle n’avait pas le temps pour ce genre de sornettes de toute manière.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [flash back] gunslinger girl (irina)   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM