Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 DRAX ☢ PRINCE SANS NOM
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
 :: take a break :: présentations
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité


MessageSujet: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 14:23
RUAREI RANDRIAMBAO
ft. ricky whittle

La justice nique sa mère,
le dernier juge que j'ai vu
Avait plus de vices que le dealer de ma rue
cc lé gen c viktor ugo en vré j'sui pa d c d
é sérieu
je vou kif merssi pour tou
dg san vou c dla gadou
TA VIE AU QUOTIDIEN
ÂGE
trentre-trois
DATE DE NAISSANCE
vingt-sept octobre
LIEU DE NAISSANCE
antananarivo, madagascar
STATUT MATRIMONIAL
mari, père
STATUT SOCIAL
bouts de carton
ORIENTATION SEXUELLE
l'abstention depuis deux ans
MÉTIER/OCCUPATION
s'effacer, subsister, jouer, éliminer
UN DÉFAUT MAJEUR
paranoïa maladive
UNE QUALITÉ MAJEURE
le vite fait, bien fait
CREDITS
ⓒmes doigts
ton identité ingame
PSEUDO
drax
TEAM
orgaiasmique
ARME FAVORITE
l'effet de surprise

     
au quotidiendarwin's game
YOU GOT WHAT YOU WANTED BUT YOU LOST WHAT YOU HAD -
(☢) ruarei, ou "celui qui prend" en hawaïen, et qui ne relâche rien. homme opportuniste, un tenace, un résistant. randriambao, ou "nouvelle noblesse" en malgache, celle d'un futur certain. homme confiant, un ambitieux, un désireux (☢) madagascar. la "grande île" qui cherche à s'en sortir, qui souffre et qui mord la poussière, ou plutôt les vieux déchets qui pullulent dans les rue de la capitale. "l'île rouge" corrompue, fatiguée, abattue; qui cache pourtant un grand potentiel. comme les autres, toi tu visais cette vie parfaite à l'européenne avec leurs belles rues goudronnées, leurs belles audi A8 à seulement $49 748, ce look de beau gosse -casquette de baseball vissée sur la tête, gros sweatshirt, et paire de trainers-, vivre comme dans f.r.i.e.n.d.s, te la jouer comme p.diddy et serrer des filles comme angelina jolie. alors t'as pas hésité à mettre toutes les chances de ton côté, à travailler comme un forcené, et les vingt-une années arrivées, t'as pu quitter ta terre natale, acheter ton billet, ton laisser-passer, ta liberté, prendre ton (en)vol. magie des premiers jours. i, ruarei, take you mohea, to be my wife la naïveté qui sublime tes déceptions, qui te permet de tout pardonner, de ne pas vouloir marcher à reculons (☢) tu passes déjà plus de temps au boulot que dans l'appartement que tu as réussi à te dégoter au-dessus d'une blanchisserie de chicago. c'est même durant tes heures comme déménageur que tu rencontres celle qui te dit oui deux ans plus tard devant l'autel. tu ne jures alors plus que par elle. mohea, mohea, mohea. tu aimais même ses plus grands défauts; ses moments de colère sonnaient doux à tes oreilles et ses peines te fendaient le coeur en mille morceaux. to have and to hold from this day forward si les états-unis ne t'avaient aucunement satisfait, mohea elle, d'emblée t'avait comblé (☢) et ton amour un jour t'annonce que tu vas devenir papa dans neuf mois. novembre 2011, tu peux enfin tenir ton fils dans tes bras. t'en reviens toujours pas. tsiory, ou en malgache, "celui qui de rien ne manquera". for better or for worse enfin dans votre nouveau chez vous, encore au milieu de cartons à moitié déballés, se succèdent nuits troublées et sourires fatigués. pourtant, rien ne vaut ces moments à trois, ces jours tranquilles, cette vie simple (☢) mais votre bonheur tourne court quand la Pauvreté vient toquer à votre porte: mohea ayant dû arrêter de travailler pour s'occuper du bébé, étant dans l'incapacité de payer une baby-sitter, l'argent commence à manquer. être dans le bâtiment le jour et videur la nuit ne suffit plus. mais les factures s'accumulent et perdurent. il te faut un plan p. quelque chose de solide, de rapide, de lucratif. on t'introduit dans le cercle. tu commences petit, avec la vente de cannabis, puis la coke, puis de l'ectasy. et tu finis par tremper dans le trafic d'armes, tu commences à être un favori. en plus de ton physique, on réalise que t'as pas un petit cerveau, que t'es pas idiot. que tu peux mémoriser les messages cryptés, jouer les intermédiaires, user d'un flingue et renvoyer les balances en enfer. for richer, for poorer, in sickness and in health nul ne te suspecte, parce que t'as jamais été dans les embrouilles, les magouilles; t'es quelqu'un de juste, quelqu'un de bien, un coeur noble, une bonne personne; pas de casier, le mec modèle (☢) matinée ensoleillée, vos problèmes apparemment envolés, accumulation de billets dans le porte-monnaie, les plans tombent à l'eau, v'là les fédéraux. d'habitude, c'est toi qui bute les langues qui se délient, sauf que là, dans cette bmw aux vitres teintées, c'est toi qui avec les flics passe un contrat. ou tu finis derrière les barreaux, ou tu te mets les cartels à dos. ta loyauté t'aurait fait enfermé si mohea ne t'avait pas menacé de se dénoncer à ta place si tu ne restais pas pour le bébé. ton choix est fait. mais voilà, les grands ont compris, n'ont pas apprécié ce que tu leur as servi, que tu choisisses ta famille, tsiory. ils feignent l'ignorance et t'envoies bosser dans un quartier différent du tien avec quelques autres hommes de main. comme si de rien était, tout se déroule bien; trop bien. tu te doutes de quelque chose mais préfères te fier à ta raison plutôt que ton instinct. until death do us part.  t'en fais des cauchemars, à chaque fois que t'y penses. cette nuit te travaillera l'esprit toute ta vie. votre porte défoncée, votre appartement retourné, votre intimité saccagée, ton âme violée. tout ce qu'il te reste, c'est un mot placardé sur un mur que tu ne reconnais pas; peinture fraîche, vermeille, sanguine. ici la mort ruarei, ici ta dulcinée, ici la suivante; futurement tienne. you're next. l'horreur dans tes yeux quand ces quelques mots de travers, ces quelques lettres découpées confirmèrent ta plus grande peur: tes trésors, tes diamants bruts, tes pierres précieuses, envolés, disparus, absents. pas de corps, pas de meurtre. pas de meurtre, pas de coupable. pas de coupable, pas de justice. genoux au sol, face contre terre, tu t'abandonnes à la nuit. ton coeur hurle, mais rien ne vient briser ce silence meurtri. juste la souffrance, la rage, la culpabilité en perles d'eau salée. (☢) septembre 2015. deux ans que tu vis dans la rue, sans le sou, sans personne. comme un rat dans les égouts, qui évite la lumière, les hommes. qui fuit au premier bruit, qui se terre dans les rues sombres de chicago. en marge de la société: sans portable, sans papiers, sans cartes de crédit ou d'adresse à ton nom. tu te contentes des cartons abandonnés dans les déchets ou des halls d'entrée mal verrouillés. tu squattes, fauches, mens, dissimules, sprintes, revends, maraudes, fraudes. t'es une bête sans nom, un clébard, un lascar, indésirable banlieusard, un petit voyou de renom. en exil, en besoin d'asile, tu te caches aussi des forces de police; non pas parce que tu en as l'habitude, mais parce que tu as aussi commis l'irréparable de l'autre côté. à noyer ton désespoir dans l'alcool t'a rendu plus sale que tu ne l'étais déjà. niquer les cartels ce n'était pas suffisant: la faute, tu la rejetais également sur les fauteurs de troubles de la madame la justice. essayer de couler tes démons dans le rhum n'a fait que te retourner le cerveau, t'abrutir, refaire retourner à l'état de nature, à ta primitivité. aujourd'hui tu restes encore un des principaux suspects du meurtre de tes bien-aimés, et la mort de cet agent près de la discothèque n'a rien arrangé (☢) la dépression, parasite de tes premiers mois de solitude. vodka le matin, rhum le midi, tequila le soir. des bières pour goûter, grignotage, entrée, chauffage (☢) même si la rue reste ta compagne, il t'arrive de t'endormir à l'église, de d'aller à la soupe populaire ou de t'incruster dans des apparts inoccupés. tu te la joues un peu solo, tu ne cherches qu'à sauver ta peau. tu n'as personne vers qui te tourner si ce n'est le curé, ou la lune, ayant coupé les ponts avec ta famille, n'ayant plus d'amis. de temps en temps, tu te montres sous un autre jour, on rencontre le ruarei d'antan, son bon caractère, ses agréables manières, son instinct de père. de temps en temps, tu sors de ton bunker sentimental et tu as cette tendance à vouloir aider monsieur et madame tout-le-monde, tu t'intéresses et semble être pas mal concerné. tu te reconnais dans autrui et c'est ce qui te fait un bien fou; comme une lucarne qui te permet de renouveler tes idées, prendre de grandes bouffées d'air frais (☢) quand tu as ces coups de blues, ou tu t'assois sur un des bancs du parc retrouver ton fils, ou tu viens écouter quelque saxophone aux portes d'un club retrouver ta femme.
J'AI TRAQUÉ LES TOUJOURS, DÉSOSSÉ LES DÉESSES -
(☢) côtoyant le goudron et le parpaing jour et nuit, toute cette verdure t'extirpe de ta sombre réalité: chaque clic gauche, chaque connexion, chaque téléportation sont pour toi comme une bénédiction. des secondes chances à la pelle, des fournées de rédemption (☢) toi qui a déjà étreint la mort de maintes et maintes fois, toi qui n'a que pour seules amies la solitude et la survie, le jeu n'a au fond rien changé. seuls les rôles ont été inversés: les braconniers deviennent cerfs et le cerf boucher (☢) même si le semi-automatique n'a aucun secret pour toi, tu en détestes le bruit. tu le haïs, ne le supportes pas. sauf que les silencieux, ça ne pousse pas sur les arbres sur chicago; alors tu t'es spécialisé dans le "vite fait bien fait". petits couteaux, marteaux de construction, barres de fer, sacs plastiques, briques, poignets de porte, clous, stylos, mais surtout tes poings briseurs d'os. tout te sert, tout te convient. une habitude irl qui, dit comme ça, te rend encore plus sinistre (☢) pour t'assurer de l'accomplissement de ta vengeance, à chaque vie coupable arrachée, tu te dépêches de prendre un souvenir du cadavre en guise de trophée avant que celui-ci ne se dématérialise avec tout ses effets personnels. certains te reprochent de faire passer cette obsession avant le clan, mais tu n'y portes aucun intérêt. tes anges passeront toujours avant les mortels et les démons (☢) aussi pragmatique irl qu'ingame, selon les circonstances et les enjeux, ta moralité se doit d'être pratique et efficace, même s'il arrive qu'on puisse douter de ta sincérité et de ta valeur (☢) tout se gagne, tout se mérite. rien n'est sans un acte, une épreuve de force, un déboire d'une poignée de secondes ou de vingt-quatre heures. ton credo, ton motto (☢) quand les provocations te crachent au visage, pas une parole, pas un regard, pas un geste, pas un battement de cils. tu donnes l'impression de t'en foutre royalement, zéro réaction. mais en fait c'est pour pouvoir volontairement frapper en douce, laisser opérer les sous-estimations (☢) ayant tendance à imposer des barrières ou même travailler de ton côté sans demander l'avis d'autrui, GAIA apprend petit à petit à te connaître, cherchant à te cerner, à communiquer. mais tu es de ceux qui ne s'expriment pas avec des mots limités, des mots achetés, des mots sans sensibilité; tu parles avec ton coeur, toi, avec tes actes, avec tes poings. par un unique regard, un silence qui en dit long; des pensées qui résonnent au loin (☢) malgré ton retrait, GAIA sait que tu existes. elle compte sur toi durant les missions suicides, se repose sur ton épaule durant ses mauvaises passes. tu es celui qui se salit les mains pour la team, qui agit toujours par anticipation, qui se fout de revenir avec de la merde sur le visage ou des regrets. tu pues la confiance, si bien qu'on a tendance à la prendre pour de l'orgueil alors qu'il n'en est rien: observateur et attentif, tu restes une personne à l'écoute. de ce qui t'entoure, des autres, mais un peu moins de toi-même (☢) déjà tatoué, déjà amoché, tu arbores tes nouvelles peintures de guerre et cicatrices avec honneur et fierté (☢) nounours blessé, ours basané, grizzli damné.
POURQUOI AVEZ-VOUS COMMENCÉ À JOUER AU DARWIN'S GAME ?
   par curiosité, pour tuer le temps, oublier la pluie, ignorer le froid. début septembre, jour pluvieux, pas même un parapluie pour te protéger des pleurs célestes, tu réussis à rejoindre un abri-bus, trempé jusqu'aux os en plus du sac à dos. t'as beau être bien bâti, imposant, effrayant, le mal tu le sens. t'es chancelant, défaillant, brûlant.
  tu manques de ne pas remarquer le smartphone qui gît à tes pieds, abandonné. tu t'en saisis difficilement, sous ton manteau tremblotant. ni propriétaire dans les environs ni de mot de passe en place, apparemment. tu fais le tour des applis assez rapidement, vu que pour toi l'utilisation d'un portable remontait à un moment. DARWIN'S GAME pourtant attire ton attention.
  et depuis, tu joues, tu tues, t'en jouis. après avoir revendu le portable il y a maintenant un mois, tu dépenses ta misérable fortune au cyber café, tu te mets à voler plus de téléphones que de billets verts. tu t'efforces de penser: c'est pour eux, c'est pour eux, pour ta famille aux cieux. tu ne seras plus malheureux. exterminer tes poursuivants, tes chasseurs, tes bourreaux, tes démons. rayer le passé. gravir monts et sommets. les faire payer. les faire regretter. blood must have blood. ainsi ta vie pourras-tu recommencer.


   QUELLE EST VOTRE RELATION A VOTRE TEAM  ?
   pour être franc, tu ne veux ni ne peux te plier à cette façon d'étiqueter les gens. toi tu es tout et rien à la fois. gaia peut-être, discret sûrement, mais de ce que tu as su récolter comme informations depuis ta toute première connexion, tu peux te montrer aussi féroce et écervelé qu'un caho, aussi loyal et dévoué qu'un atom, aussi faux et calculateur qu'un eshu.
   et d'un autre côté, vivre au sein d'un groupe te dérange, t'irrite. irl presque ermite, devoir supporter autrui te rend nerveux, t'inquiète. l'esprit d'équipe, rien de naturel te concernant. les affaires, la pauvreté, la rue, les réseaux t'ont inculqué une toute autre philosophie de vie. tu sais ce que sont les guet-apens de la Confiance: son champ de mines, tu n'y mettras plus jamais les pieds.


   QU'EST-CE QUI A CHANGÉ DANS VOTRE QUOTIDIEN DEPUIS VOTRE INSCRIPTION AU DARWIN'S GAME ?
   le jeu a tout chamboulé. tourner la roue, changer les priorités, mis un flingue dans les mains du désespéré. ce que tu voles, tu ne le dépenses plus qu'en nourriture et en bouteilles amères: désormais tu investis la plupart du temps en heures de connexion wifi. et quand tes économies ne sont plus, tu dépouilles les grandes surfaces, voles sacs et voitures, entres par effraction. t'agis sans trop de remises en question. tu t'plies à tes pulsions. t'es rongé par cette addiction.
   le jeu a été chamboulé. la roue brisée, les vraies priorités oubliées, les loups abattus par le gibier. et tu cours, et tu cours. t'es à bout de souffle, t'expires lentement, mais tu tiens tête, tu tiens la distance. t'as cette rage là, dans ton regard charbon, tes poings de béton.


   CRAIGNEZ-VOUS LA MORT ?
   cette femme-ci tu n'as jamais souhaité la connaître. l'avoir sur ta couche, tu ne le désirais que dans tes vieilles années. mais elle a commencé à s'immiscer dans ta routine: les gangs, la mafia, les familles, ils t'ont introduit à cette étrangère. petit à petit. des saluts de la tête, quelques mots échangés, puis des serrages de mains, des accolades, des embrassades, avant de passer à l'acte. toi qui ne lui faisais pas confiance, toi qui craignais de passer le cap, tu te rends compte d'une chose, voire deux: la mort était facile, rapide. synonyme de délivrance, de liberté, -dans ton cas- d'espoir. mais être jaloux et possessif, la mort oppresse le condamné, le restreint dans ses choix, ne lui donne aucune alternative.
   si jalouse qu'elle a fini par abattre ta femme et ton fils, en te voyant fuir, en te voyant heureux avec une autre qu'elle. deux ans qu'elle te tient par le bras, te dépose quelques douceurs au creux de l'oreille, caresse ta peau, change ton coeur. deux ans qu'elle continue de te troubler, de te séduire. cette femme fatale te poursuit sans répit, envoyant ses frères à tes trousses. deux ans que tu tentes de la semer, de t'en défaire, de t'en passer. i am become death. parce qu'elle te fait flipper la mort, avec ses courbes noires et son attitude dépravée. en vérité, tu as peur de la retrouver un soir dans tes draps, le coeur saoul, les mains rouge écarlate, le regard éteint, ne te souvenant de rien.


   VOUS EST-IL DIFFICILE DE TUER OU VOUS ÊTES-VOUS DÉCOUVERT UNE PASSION POUR LE MEURTRE ?
   un "malgré nous" d'aujourd'hui. t'es un meurtrier qui n'aime pas forcément les effusions de sang; tu n'y étais pas destiné, en même temps. ceci dit, tu as fait ton choix, tu as fait le premier pas. t'as voulu vous sortir de la misère, te voilà encore plus démuni qu'avant, sans compagne, sans enfant, sans maison, sans argent. un bandit aliéné par une société qui ne le désire plus; qui ne l'a jamais voulu.
   pourtant tu continues la besogne, tu continues de t'enfoncer. hier comme aujourd'hui, tu tues pour survivre; hier, pour ta famille, aujourd'hui, pour ta famille. même motif, même raison, même motivation. t'assassines pour ta bonne cause; tu rends service au monde en exécutant ta justice sur ceux qui t'ont d'emblée jugé coupable. à quoi bon les procès, à quoi bon les lois si elles épargnent les véritables malfrats? tu la leur fais manger leur perpétuité en coups de couteau et balles de pistolet.

     
darwinsgame.com (c) 2015


Dernière édition par Ruarei Randriambao le Dim 11 Oct - 18:38, édité 27 fois
avatar
batman
<b>bavardages</b> 1498 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Chris Pratt
CREDITS : Ressource-Graphique - FEMDEVIL ♥
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : Milicien - Arthur


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 14:54
Oh dear, oh dear tu es sexeeeeeey !!! *_*

Re-Bienvenue Queen ESHUS :keur: :string:


Rédemption
Nos parents ne nous donnent pas plus que les animaux à leurs petits. Ils nous mettent au monde avec leur péché et ils ne s'inquiètent guère de notre rédemption. ∞ star cluster
http://www.darwinsgame.net/profile?mode=editprofile
avatar
DEVELOPERS
<b>bavardages</b> 6594 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : DARWIN'S GAME.
CREDITS : GeniusPanda.
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 14:57



team gaia

les calmes et observateurs.
Te voilà inscrit(e) au Darwin's Game. Ton nombre de vie ainsi que le symbole de ta team sont apparus sur ta peau et le verdict est tombé : tu rejoins les GAIA, ceux qui vivent dans la forêt, chassent, volent, se faufilent partout. Tu préfères le calme et le confort de la forêt à l'effervescence de la ville, tu es discret, réservé, te sens mieux caché dans l'ombre que sous le feu des projecteurs. Ta nouvelle team t'attend avec impatience, alors maintenant dépêche toi de finir ta fiche pour la rejoindre.
darwinsgame.com (c) 2015

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 15:03
hahahaha iago j'espérais bien t'émoustiller :olaa: :olaa: merci :ptikeur:





GAIA POWA, grizzly mode activated. :bam:
avatar
<b>bavardages</b> 6631 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : heda debnam-carey.
CREDITS : @praimfaya (av), stilinski d'amour (gif isayr), astra (signature).
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>

ALIGNEMENT : anti-dg, passive.


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 15:07
re avec ces jolis choix I love you
courage avec cette nouvelle fiche :ooh:


trust no kings, kings put girls in towers. trust your wings. for girls with wings will soar passed kings as they watch up from towers. (—— atticus)


Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 15:26
re. :olaa:
avatar
<b>bavardages</b> 1792 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Shelley Hennig
CREDITS : .wesleynator (avatar)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 15:37
Re-bienvenue ;)

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 16:12
bweeeeeeuh, rickyyyyy :baav: :baav: :baav: tu gères trop trop :regis:
rebienvenue chez toi :lov: :ooh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 19:58
rebienvenu parmi nous :ptikeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 20:17
Re-bienvenue! :ooh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 20:36
cosmo, parker, harmony, devon re :olaa:

mera avoue en grounder j'suis cool :mera:
:mera:
 

sam
:luv: :wesh:
 

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Sam 3 Oct - 21:40
QUE TU ES BELLE :omg: :omg: :omg: :omg:
FAISONS DES BEBES TOUT DE SUITE TOI ET MOI :uuh: :mera: :bed: :douche:
RE BIENVENUUUUUE ZOZO hug :vitali: bise overhug
avatar
MERCURIALE
<b>bavardages</b> 3360 <b>présence</b> REDUIT
AVATAR : CARA D.
CREDITS : .SPARKLE
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 1:21
re bienvenue à la mama eshu :regis:
mais bienvenue à mon coloc :go: :woo:


I said "hey, hey...Oh, what a ship we sail! We kissed our death to will, there's no one left to take. We're born to recreate" Sinful creature then.
avatar
<b>bavardages</b> 1791 <b>présence</b> PRÉSENT(E)
AVATAR : Dylan O'Brien
CREDITS : Merenwen / BY Solosand & my wife supreme de la night & gif par Hazou (a)
<b>NIVEAU</b> <b>VIES</b>



MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 1:27
olalalalalala le vava tu me donnes envie de reprendre TH bordelou !
Rewelcome mister brocolis :regis:



Body Electric
Well now that you've got your gun, it's much harder now the police have come and I'll shoot him if it's what you ask but if you just take off your mask you'd find out, everything's gone wrong.

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 10:10
el aw merciiii :olaa: :techa: BUT CALM YOUR TITS j'ai peur d'être considéré comme un tordu genre attouchement sur mineur t'vois /PAN/ :wesh: :wesh:
haz ton coloc trois fois tous les deux mois oui :uuh: :wesh: merci bb :ptikeur:
caïn Y FAUT, TH CEYLAVIE/LEBIEN :mera: :olaa: monsieur asperge toi-même :pff: moi j'suis un grizzli :olaa: j'digère pas les légumes verts :wesh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 11:01
Re-bienvenue :coeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 12:22
bienvenue sur le forum :coeur:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 12:27
Comme tu gères d'la fougère amère!
Bon courage pour la suite :chou:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 17:26
vita,hanni,sean merci :ptikeur:
hanni qui m'reconnait pas et qui ose poster un message pré-écrit :pff: je retiens gueuse :pff:
sean on peut parler de toi et asami :baav:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 18:17

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 18:21
elle te vend du rêve mon asami ou quoi? :wesh:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 18:42
lola,
:wesh::
 

sean, non mais kiko je l'aime trop tu peux pas savoir :tombe: :baav: :woo:

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 19:27

Don't mess with us we are just teddy bears:
 

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 20:19

that's what you think :uuh::
 

Invité
Invité


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   Dim 4 Oct - 20:27

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: DRAX ☢ PRINCE SANS NOM   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM