Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 trying to find a way out of here
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: trying to find a way out of here   Mer 14 Oct - 23:52


« La douleur, ça te fait souffrir mais ça ne te détruit pas. Le problème, c'est la solitude engendrée par la douleur. C'est elle qui te tue à petit feu, qui te coupe des autres et du monde et qui réveille ce qu'il y a de pire en toi. »

Courir. Toujours plus vite, toujours plus loin. Comme pour échapper à ce qui l’attendait. Quoi ? La mort. A un moment où à un autre. Bouger, c’était rester en vie. Elle savait ce qu’elle fuyait, non pas ce qu’elle cherchait. Et pour elle, c’était déjà beaucoup. Ses poumons ne la brulaient plus, elle s’y était habituée. Ses jambes la portaient, sans vraiment savoir où aller. A vrai dire, dernièrement, elle courrait plus qu’elle ne se battait. Une manière comme une autre d’éviter de prendre une autre vie. Au fond, elle aimait ça. Et c’est ce qui l’exaspérait. Ce sentiment qu’elle avait, cette jouissance et ce soulagement qui la submergeait lorsqu’elle mettait son adversaire KO. Une fois qu’elle commençait à frapper, elle ne pouvait plus s’arrêter. C’était une drogue. Certains étaient accros à l’adrénaline, elle aussi, mais plus encore à ce sentiment grisant lorsqu’elle avait le contrôle sur l’autre.

La jeune ESHU s’était finalement arrêtée de courir, commençant –finalement- à ressentir la fatigue. Elle ne savait pas depuis quand elle courait. Une heure ou bien quinze minutes, elle n’aurait pas vu la différence tant le temps était une notion encore plus complexe ici, que dans le monde réel. Mais vu la cadence à laquelle elle avait couru, elle penchait plus pour une petite demie heure que pour une heure. Elle avait de l’endurance, mais certainement pas une vitesse aussi élevée. Mais ce n’était pas que sa fatigue naissante qui l’avait stoppé. Les quelques cris qu’elle avait perçu l’avait ralenti. Pandore s’était adossée à un arbre, regardant ce qui semblait être deux personnes de différents camps en train de s’entretuer. Visiblement une atom et une caho. En temps normal, son pari aurait été rapidement fait. Les caho n’étaient pas réputé pour leur bonté ou leur hésitation. Les atom, c’était une toute autre histoire. Même s’ils étaient loin d’être aussi saints que ce qu’ils laissaient penser. Mais là, cette fille ne se débrouillait pas mal. Il y avait quelque chose qui lui plaisait. Elle avait de la hargne. Et parfois, c’est ce qui pouvait faire la différence. Pandore s’apprêtait à partir, sans savoir vraiment vers quelle destination, mais elle fut stoppée dans son élan. Non pas par le retournement de situation qui s’effectuait lors du duel. Elle se foutait de savoir si la caho allait finalement reprendre le dessus. Mais plutôt parce que ce visage d’atom lui était affreusement familier. Impossible. Inimaginable. Une information trop difficile et complexe à intégrer pour la jeune femme. Sans réfléchir à ce qu’elle faisait, ou même au fait de s’exposer, elle s’avança vers les deux jeunes femmes. Elle attrapa vivement la caho par le bras, pour la balancer un peu plus loin. Pendant un instant, elle posa ses yeux emplis de rage sur l’atom. Sa sœur. Son adorable et peste de petite sœur. Nina. C’était un cauchemar. Elle fut sortie de sa rêverie lorsque la caho revint à la charge. Amateur. Trop pressée, irréfléchie, imprudente. Il ne fallut qu’un geste pour que Pandore ne la mette à terre. Sa tête fit un bruit étrange contre le sol. Ça ne la perturba que peu. Elle ne prit pas la peine de vérifier si elle était juste sonnée ou tout bonnement morte. A vrai dire, c’était la première fois qu’elle ne prenait pas la peine de vérifier s’il restait plus d’une vie ou non à son « adversaire ». Ca lui importait peu lorsqu’il s’agissait de sa sœur. « tu m’expliques ? » lança-t-elle finalement à sa cadette en posant une nouvelle fois son regard sur elle. Il n’y avait aucun scénario dans sa tête qui expliquait de manière totalement rationnelle la présence de la seule personne qu’elle croyait à l’abri de ce foutu jeu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM