Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
S'inscrire au DARWIN'S GAME, c'est montrer de quoi nous sommes capables et prouver que nous sommes l'avenir. Une seule regle : survivre. A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Nous devons oublier qui sont nos freres, nos femmes, nos amis, parce qu'aujourd'hui ils sont nos ennemis. Tuer ou etre tue est notre seule motivation. Le jeu debute.



Le forum appartient à sa fondatrice Alaska. Le forum est optimisé pour Chrome. Toute copie partielle ou complète est interdite.
LE FORUM EST FERME POUR LE MOMENT. MERCI D'AVOIR ÉTÉ LA.


 Dear karma... ϟ Alessio
Répondre au sujetPoster un nouveau sujet

Invité
Invité


MessageSujet: Dear karma... ϟ Alessio   Jeu 15 Oct - 19:15

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


L'impression d'être un corps à la dérive.
Elle est le nerf d'une plaie à vif.
Héra a ce regard vague et inexpressif lorsque ses yeux se posent sur les ruines et qu’elle se perd dans les couleurs que laisse la pluie sur leur façade vétuste. Allongée maladroitement derrière une colonne renversée, les membres détendus, le corps enlacé dans une apathie irréelle, Héra s'apparentait à un cadavre abandonné. Pas un son, pas un mouvement, elle a même oubliée de respirer. Une vapeur recouvre le monde, une fumée opaque qui ternie les couleurs, qui atténue les contours, qui rend les sons si distants. Ténus, si ténus qu'elle peinait à percevoir les protestations  du groupe d'homme rodant dans les environs. Elle avait doucement froncé les sourcils, coincée malgré elle. Elle s'y perdait, quelque part en elle même. Dans les engrenages de son esprit visant une reconstitution d'un espace qu'elle n'avait que brièvement entre aperçut. Il n'y avait pas de mots assez fort pour décrire l'acharnement dont le destin pouvait faire preuve. Une attention malvenue qui la précipitait vers la perte inopinée de sa première vie.  Tout se compliquait lorsque la vie se faisait battante, sauvage, mue par ses caprices égocentriques. Vie tirait les ficelles d'un jeu cruel, un tour de dupe où chaque existence, même infime, ne tenait qu'à un fil.
Vie la tenait dans le creux de sa main.
Héra s'aplatit d'avantage et rampa.

▬ Regardes... pas bien loin...salope... grouilles!

Des paroles étouffées qui reviennent à la surface mais qu'elle ne parvint pas à distinguer. Proche. Si proche qu'elle n'était plus certaine de pouvoir regagner l'interstice qui lui permettrait de prendre la fuite. Elle se figea, le temps d'un soupir, d'un battement de cil. Hésita. Une fraction de seconde.
Un instant de trop.

Une main rugueuse se referma sur son épaule.
Elle se sentit tirée en arrière, frêle silhouette expulsée de sa cachette sans aucune délicatesse.  Et son coeur explosa. L'adrénaline ne se mit pas à couler dans ses veines, elle détonna. Héra ne réfléchissait pas lorsque son coude partit pour percuter une carotide - c'était un vieux réflexe, quelques relents de son école militaire. La prise sur sa veste se détendit d'un coup, soudainement, comme surprise. Rapidement suivit d'un cri étranglé et du son caractéristique de cavalcade précipités. Elle devina trois poursuivant, peut-être un peu plus, mais pas moins.
Il ne lui fallut qu'une seconde de plus pour se décider.
Elle se mit à courir avec l'espoir que, peut être, elle parviendrait à les semer.



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Ven 16 Oct - 0:22

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


Je le savais pourtant que dans ce jeu, la pire chose à faire, l'erreur du débutant stupide c'était de se balader tout seul, les mains dans les poches, sans but réel, et pourtant c'était exactement ce que j'étais en train de faire, j'en étais presque arrivé à flâner en sifflotant à croire que j'étais autant suicidaire dans le jeu que dans la vraie vie, c'était désespérant. Parce que même en admettant que personne ne décide de me prendre pour cible, j'avais un karma tellement pourri qu'il allait forcément m'arriver quelque chose, on pouvait presque ouvrir les paris dés maintenant, deux dollars que j'allais me tirer tout seul dans le pied, dix dollars que j'allais trébucher et m'empaler sur un pauvre bout de bois innocent qui passait par là ou...vingt dollars que les cris que j'entendais au loin étaient la réponse.

Je soupirais longuement levant théâtralement les yeux au ciel, même si je doutais que quelqu'un allait être témoin de mon désespoir, nous dirons que c'était pour un public invisible et je rejoins un endroit discret avec toute la vivacité d'un mollusque mort, laissant seulement dépasser le haut de ma tête pour regarder ce qu'il se passait et décider si oui, ou non, j'allais devoir agir et sortir de ma léthargie chronique.

C'est là que je la vis, une petite brune poursuivie par trois types, elle avait l'avantage de courir plus vite qu'eux mais un jour ou l'autre elle devrait bien s'arrêter ou ralentir et à trois contre un je ne parierai pas sur ses chances de survie. Je soupirais une nouvelle fois, je pouvais très bien ignorer ça et m'arranger avec ma conscience ensuite, après tout cette fille je ne la connaissais pas, mais en même temps si j'étais dans sa situation, j'aurais bien aimé que quelqu'un me donne un petit coup de main, ça aurait été..cool, je présume ?

J'allais être cool. Restait juste à savoir comment faire, et autant le dire clairement, je n'avais pas l'éternité pour me décider, soit je me débrouillais pour avoir le bon timing, l'attraper par le bras et la planquer avec moi, soit je partais au combat au corps à corps. Certes j'avais une bonne expérience des arts martiaux, j'avais mes armes sur moi mais la supériorité numérique, additionné à ma tendance à devenir hystérique quand on me touche et à mon dégoût à l'idée de tuer montrait que ce n'était clairement pas le bon plan, à moins de vouloir perdre une vie inutilement, mais je m'en passerai, et elle aussi, qui qu'elle soit.

Je me redressai et attendis le moment où elle passa près de moi pour l'attraper par le bras sans aucune douceur, la jetant presque de force dans ma planque, franchement je ne savais pas comment les princes charmants arrivaient à être galants, doux et à sauver les princesses simultanément. Moi la princesse en question je me foutais complètement de l'avoir éclatée au sol tant que je la sauvais.
Je pris place à ses côtés, parlant à voix basse,  espérant qu'on ne se fasse pas remarquer.

« Salut »

Oui quoi ? J'étais poli comme garçon, même après lui avoir à moitié arraché un bras et l'avoir jetée au sol, le salutations étaient de rigueur



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Ven 16 Oct - 1:49

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


Joyce, ma chérie, tu avais dû commettre un péché innommable dans une vie antérieure.
Ou alors tu avais bien raison d'embrasser la voie des arts, car tu ne pouvais avoir trahit ta nation un assez grand nombre de fois pour que les cieux te soumettent sous la coupe du destin ce jour là et que, dans sa grande mansuétude, tout aussi grande que son abrutissement, il choisisse de te surprendre de la façon la plus inappropriée qui soit. Etait-ce là une façon de te mettre à l'épreuve ? De voir jusqu'à quel point on pouvait tendre la corde jusqu'à ce qu'elle se rompe? Alors cette bâtisse infernale et les ombres peuplant ses couloirs t'y aideraient. Sois en certaine.

Un pressentiment était toujours juste, Joyce avait emmené avec elle mille et unes emmerdes. Elle était une sorte de fée Clochette, sauf qu'à l'inverse de celle-ci, elle générait plus de problème que de rêve. Et le problème de Joyce était chaque dédale de l'édifice. De ses rochers escarpés aux murs écroulés. Et elle fuyait. Non pas que sa réaction soit si étonnante en soit. Mais le soucis, avec les ennuis, c'est qu'il faut bien les commencer quelque part. Par des cris, par exemple. Des cris qui se répercutent contre les murs, se fracassent dans les couloirs et explosent sous la voute céleste. Des hurlement appelant aux représailles, exigeant la vengeance, le sang. Une vengeance ancestrale, presque millénaire, une vengeance irrationnelle qui ne se raccroche ni au ciel ni à la terre mais à cet entre deux propre à cette errance incessante, à l'essence même de la nature humaine. Au besoin de faire mal sans raison particulière.
Oui, parce que les piètres philosophes de ce monde s'étaient toujours évertuer à établir un code morale englobant la souillure que la mort pouvait imposer à votre conscience, à votre âme. Et bien sûr, ils avaient complètement perdu le fil de leur argumentation jusqu'à aborder des thème beaucoup plus ludique, mais une règle demeurait, inébranlable, presque absolue: Il était interdit d'interdir. Ici sur les terres de Darwin il n'y avait ni honte ni compromis. Les dominants ordonnaient et les faibles se soumettaient. C'est la loi du plus fort mon petit chat, alors sois sage et tais toi.

▬ Arrête toi sale lâche!

Et Héra courrait.
Jusqu'à s'en exploser les côtes, jusqu'à en perdre haleine.
Par ce qu'il y avait ces regards avides, ces souffles erratiques et plus encore, il y avait le tranchant d'une lame qu'elle imaginait déjà plongée dans le tendre de sa chaire, une crainte naissante, une témérité vacillante, une aspiration entre lèvres aux plus sombres crachotement des poumons - elle haïssait définitivement cette journée. Elle n'avait pas été bien loin pourtant, avec sa course effrénée, avec ses regards effrayés - c'était même plus ironique que ça. Elle se sentit partir en arrière. Brusquement. Soudainement tirée par une force étrangère qui l'envoya s'écraser sur le sol calcaire.
Son souffle se coupa.
Elle jura.

« Salut »

Dans ce trop plein de nonchalance.
Elle avait levée la tête, avec cette moue au bord des lèvres, de la curiosité pendue aux bouts des cils. Ses yeux étaient méfiants, attentifs et alertes. « Salut», avait-elle soufflée, comme si elle attendait un geste de sa part, comme si elle était suspendue à chacun de ses mots. Il ne la frappait pas encore. Elle fronça les sourcils, l'air contrite, avec une légère inclinaison du menton, juste ce qu'il fallait pour ne pas être contrariante.

▬ Et merci. 

Elle se releva à mi chemin entre le bon et la précaution, avant de laisser échappé une petite plainte étouffée. Elle porta sa main à son flanc, la bouche entre ouverte et les paupières closes. Une douleur diffuse gagnait peu à peu le bas de ses reins. Elle soupira.
Mine de rien il ne l'avait pas raté, son héros des temps modernes.



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Ven 16 Oct - 15:07

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


La différence entre ma personnalité in game et ma personnalité irl n'avait de cesse de me choquer, jamais dans la vie réelle je n'aurais eu le courage, ou même l'envie de sauver une demoiselle en détresse alors qu'ici malgré mes soupirs, mes yeux levés en l'air, démonstration théâtrale de ma lassitude je n'avais pas hésité très longtemps avant d'attraper la brune par le bras et de la tirer avec moi dans ma planque, non sans brutalité mais l'heure n'était pas franchement à la douceur, on était dans le Darwin's Game, pas chez les Bisounours.

De même dans la vie réelle j'étais la plupart du temps, absolument incapable de parler sans buter sur mes mots, sans hésiter ou mélanger ce que je voulais dire alors qu'ici c'était avec un calme déconcertant, une nonchalance à tout épreuve que j'avais salué la fille que j'avais sauvé, question de politesse, qui je le voyais la troublait fortement.
Un rire franchit mes lèvres en voyant son air perdu, méfiant, comme si elle s'attendait quelque chose de moi, comme si elle avait, peur ? Je lui souris

« C'est bon t'en fais pas, si je t'avais voulu du mal tu serais déjà morte »

D'accord je l'admettais, ce n'était peut être pas la meilleure méthode pour rassurer quelqu'un mais en même temps j'énonçais la pure vérité, quand je décidais d'éliminer quelqu'un, je me débrouillais pour lui briser la nuque,c'était rapide, propre, efficace et en théorie peu douloureux. Après je ne pouvais pas témoigner, personne ne me l'avait encore fait subir. Tout ça pour dire qu'elle pouvait se rassurer, si j'avais voulu la tuer, je l'aurais fait avant même qu'elle n'ait eu le temps de comprendre ce qu'il se passait.

Je repoussais ses remerciements d'un geste vague de la main, ce n'était pas nécessaire, j'avais fait ce qui me semblait juste et ce que j'aurais aimé qu'on fasse pour moi c'était tout.
Je me concentrais plutôt sur la grimace de douleur qui avait déformé ses traits alors qu'elle avait essayé de se relever et l'attrapai une nouvelle fois par le bras pour la forcer à ne pas bouger, d'une part parce que visiblement j'y étais allé plus fort que ce que je pensais en la jetant au sol, mais aussi parce que les ennemis n'étaient probablement pas très loin, essayant de nous retrouver.

« Ne bouge pas. »

Ma voix était douce, mais ferme, je n'avais jamais eu l'étoffe d'un chef, je détestais donner des ordres et je préférais en général me faire oublier, sauf quand ma vie était en jeu, certes ici on en avait dix, mais ce n'était pas une raison valable pour les gaspiller stupidement.

« Ca va aller ? T'as pas trop mal ? »

Au fond je m'inquiétais quand même pour elle, un peu, il aurait eu l'air de quoi le prince charmant si il avait tué la princesse à la place de ses agresseurs par maladresse ?



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Sam 17 Oct - 1:09

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going

Monsieur héros avait des allures de superman particulièrement embêté dont la cible principale n'était nulle autre que sa maladresse inopinée. Un sauveur maladroit, un qui agrandit le bleu de son regard et lui donne envie de céder à son éclat de joie.
Elle voulait tendre sa main vers la sienne et l'enrouler autour de son propre poignet. Se redresser avec cette haute stature qu'elle ne possédait pas dans l'espoir vain d'endosser un masque fier. Ou s'accrocher à son épaule en priant pour que son mal être s'apaise. Que la douleur cesse. Et pourtant, il n'en est rien. Elle se contente d'esquisser une moue sceptique et de glisser sa main libre jusqu'à sa hanche meurtrie. Il y avait tant de chose qu'elle avait espérée en s'aventurant à travers l'édifice. Tant de chose qu'elle avait redoutée aussi.
Rencontrer un étrange jeune homme n'en faisait étonnement pas partit.

▬ Je devrais bien tenir le temps de sortir d'ici. Une fois dans la forêt j'aviserai sur la marche à suivre. 

Héra.
Elle laissa un discret sourire étirer la courbe de ses lèvres et son visage se détourner doucement. Il y avait quelque chose d'incongrue dans ce silence pesant qui accompagnait le martèlement de la pluie drue. Une menace sous jacente dont elle ne pouvait ignorer la présence soutenue. C'était un problème insoluble, cette presque certitude qu'elle avait qu'il suffisait d'un rien pour que les choses s'emballent, pour que l'équilibre se casse. Ils devaient faire vite. Avant que ne revienne l'homme à la serpe, avant qu'ils ne soient contraint de se battre. Leurs opposants avaient l'avantage, c'était une évidence qu'elle n'ignorait pas.

Elle laissa sa langue s'aventurer sur le tendre d'une lèvre craqueler. Le prince maladroit, il la tenait encore.  Sa main chaude brûlaient contre la soie froide de sa peau. C'était une sensation étrange. Troublante sans réellement être déplaisante. Presque rassurante. Presque.  Et c'est un peu bête, c'est juste un pouls contre sa peau, le rythme étriqué d'une respiration raréfié. C'est trop et pas assez. Beaucoup et si peu. Parce qu'elle avait crut mourir. Et c'était un sentiment auquel elle ne pourrait jamais s'habituer.
Elle agita machinalement ses boucles brunes, sa main libre se posant sur sa nuque.

▬ Ah , elle marqua un temps d'arrêt, son regard accrochant une nouvelle fois le sien.Au fait, je m'appelle Héra. 

Sa voix se fit plus ferme, plus douce, plus certaine. Elle avait reléguée sa crainte sous jacente au second plan, c'était une certitude enfouit quelque part dans le bleu dans son regard, une vérité criante perçant sur le pli de son menton. Ses yeux se détachèrent de son visage. Elle se dégagea doucement et se remit en marche. Le pas incertain, le corps douloureux. Car au fond, tout au fond, ils n'avaient pas le temps pour ça.
Le temps jouait contre eux, embourbé comme ils l'étaient dans les méandres de ce jeu douteux.



© Gasmask


Dernière édition par Joyce Cohen le Dim 18 Oct - 14:40, édité 1 fois

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Dim 18 Oct - 4:44

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


Je m'inquiétais pour la brune, visiblement en voulant la sauver de ses agresseurs, j'avais, avec tout le charme et l'élégance de ma légendaire délicatesse, réussi à la blesser plus qu'eux, ce qui était plutôt problématique, alors c'était avec une pointe d'inquiétude transperçant la nonchalance habituelle de ma voix que je lui avais demandé si ça irait...Cela dit elle n'allait pas avoir le choix de toute façon, il allait falloir qu'on bouge, et vite, douleur ou non, c'était ça aussi tout le plaisir de Darwin, repousser ses limites pour rester en vie, à moins de vouloir mourir mais je n'avais encore jamais vu personne agir ainsi.

Je remarquai, alors qu'elle se présentait, que j'avais encore ma main sur son bras, geste protecteur, instinctif qui m'était venu d'un endroit de mon esprit que je ne connaissais pas, moi qui détestais les contacts physiques, c'était étrange, perturbant, comme quoi on pouvait parfois se surprendre soi-même, découvrir des parties de soi qu'on ne soupçonnait même pas.
Jusqu’à aujourd'hui j'avais toujours été la victime, celui qui prend les coups, qui encaisse en silence, qui souffre et pourtant soudain poussé par l'adrénaline, par une haine cordiale de l'injustice, je me retrouvais dans la peau du héros..Je secouais la tête, souriant à mon tour.

« Moi c'est Revan »

Revan...Pseudo choisi un peu par hasard, après l'avoir lu sur internet un soir où je me perdais encore dans les méandres de la toile, pseudo dont j'aimais bien les consonances mais qui finalement me correspondait bien...Revan ce type malchanceux, à la double personnalité, à la fois bon et mauvais...Aux antipodes l'une de l'autre...Comme moi qui passait du gamin paumé, suicidaire, interné en hôpital psychiatrique à un homme, nonchalant et pragmatique, par le simple miracle du jeu...
Mais trêve de pensée philosophiques, il était temps d'avancer, le temps faisait de nouveau pression sur nous, nous rappelant à chaque instant le poids de la menace qui planait, même le silence de la nature avait quelque chose de menaçant...Il était temps d'avancer, de se dépêcher avant de devoir affronter la mort en face.

Par pur réflexe ma main reprit son bras, pour garder l'équilibre ou pour ne pas avoir l'impression d'être seul, au choix

« Tu sais où aller ? »

Je pouvais la guider, j'avais passé assez de temps dans la forêt pour pouvoir l'aider, mais si elle avait une meilleure idée, un meilleur plan, c'était le moment pour le génie en elle de s'illustrer.



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Dim 18 Oct - 19:31

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going

Revan.
Elle arqua un sourcil surprit à l'entente de sa question, balayant l'espace du regard sans trop y penser, glissant sa main la moins amochée dans son dos, histoire de poser ses doigts sur le métal froid de son arc, décidément peu utile aujourd'hui. Il voit dans ses yeux que la jeune femme est un peu ailleurs, ou carrément à des années lumière de lui, à peu de chose près. Ca cogne, ça s'agite, ça brasse un million de pensés dans une embardée infernale. Il faut qu'elle n'est guère habituée aux dédales de la grande citée. Peu importe les rares fois où elle avait prit la liberté de s'y aventurer, ses explorations s'étaient toujours mal terminées. Pour elle cet entrelacs de couloirs n'étaient ni plus ni moins qu'un enfer de granite, une cage vétuste sans attraits. Elle secoua négativement la tête.

On peut supposer que cette reddition était un signe d'abandon rarement présent chez elle. Et finalement elle s'immobilisa avec ce sentiment persistant de tourner en rond.

▬ Je connais un chemin, mais je ne pense pas que ce soit le plus rapide. J'étais venu ici pour me familiariser avec les raccourcis de l'endroit à la base. 

Cela embêtait vaguement Héra.
Elle ne pouvait progresser librement au sein du jeu en aillant quelque chose d'aussi futile que sa simple ignorance comme handicape. N'avait-elle pas apprit que connaitre le terrain qu'elle arpentait était une nécessité vitale? Il y avait quelque chose de militaire dans la logique qui guidait ses pas. Un rien de rigoureux qui durcissait les orbes bleus de son regard. Elle resta là, pourtant, comme en suspend. Elle avait construit trop de doutes et de barrières du bout de la langue pour qu'elle lui remette spontanément sa confiance. Mais la méfiance allait de paire avec la confiance, et la confiance, la connaissance. Des éléments qui lui faisaient cruellement défaut. Alors du fond de son regard ne resta que cette étincelle de résignation prudente, entre ferme attention et conviction vacillante, qui murmure le temps d'une seconde qui s'étire.

▬ Alors si tu connais bien l'endroit je ferai mieux de te suivre.  

Elle lui accorderait sa confiance tant qu'il en ferait de même. S'il se montrait menaçant, elle s'enfuirait. Ca semblait honnête. Elle tourna la tête vers lui à l'occasion et glissa sa main dans la sienne. Un peu embarrassée, un peu gauche dans son mouvement. En un sens, c'en devenait presque gênant.

▬ Je te suis. 



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Lun 19 Oct - 19:46

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


"Tu sais où aller?"

Ma question m'avait parue simple sur le moment, pourtant j'avais à peine prononcé ces mots que j'eus l'impression d'avoir provoqué l'Apocalypse dans l'esprit de Héra. Je ne savais pas à quoi elle pouvait bien penser mais je l'observais d'un air perplexe, elle n'avait qu'à dire oui, ou non, je ne lui demandais pas de me réciter des formules chimiques ou des théorèmes mathématiques quand même. Cette fille était définitivement étrange sur les bords.
Pas que sur les bords.

Après quelques trop longues secondes de silence, considérant que nous avions  littéralement la mort aux trousses, elle finit par enfin admettre que le chemin qu'elle connaissait n'était pas adapté aux circonstances et qu'à l'origine elle s'était aventurée ici pour essayer de se familiariser avec l'endroit, en exploration en somme.
Sans pouvoir me retenir, je me mis à rire, j'avais toujours trouvé l'ironie de certaines situations très amusante, c'était plus fort que moi, les situations désespérées, les signes du destin qui annonçaient clairement que si il y avait bien un Dieu là haut il avait un humour sadique désopilant, tout ceci me faisait bien rire. Je secouais la tête, espérant qu'elle ne soit pas vexée par ma réaction, la plupart des gens ne me comprenaient jamais très bien, ne comprenaient pas pourquoi je pouvais rire de situations que moi seul trouvaient comiques.

"Ne jamais partir en exploration seule, c'est la règle numéro 1"

A moins d'être suicidaire. J'étais très mal placé pour lui faire la leçon, passant la plupart de mon temps tout seul, mais c'était pourtant une évidence, être isolé faisait d'un joueur une cible de choix pour tous les tarés avides de meurtre, ce que je n'étais pas, bien entendu.

"A l'avenir si tu veux explorer le terrain, demande moi"

Ce qu'elle ne ferait pas, pas dans l'état actuel des choses en tout cas, je lisais clairement dans son regard une méfiance qui persistait malgré tout ce que je pouvais faire, j'avais l'air si violent que ça ?

"Je veux bien te guider, mais il faut que tu me fasses confiance"

D'un geste je lui tendis ma seule arme, ou plutôt ma seule arme qui était détachable de mon corps, mon couteau de chasse. En ce qui concernait mes pieds et mes poings les lui remettre allait être difficile anatomiquement parlant.

" Pour te montrer que je te veux pas de mal, j'ai rien d'autre sur moi, tu peux vérifier, par contre une fois que je t'aurais amenée où tu veux, tu me le rends s'il te plait"

Parce que si je lui faisais confiance à elle, je n'avais pas la même confiance envers tous les autres joueurs, il n'était pas rare que mon instinct s'agite et me signale un danger mortel une fois au milieu de la foule.

Je serrais sa main dans la mienne, dans un geste protecteur qui me surprenait toujours autant.

"Prête ?"




© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Ven 23 Oct - 13:29

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


▬ N'y a-t-il aucune règle n°2 qui interdit un joueur de se balader désarmé? Gardes le, tu pourrais en avoir besoin. Je pense pouvoir te faire confiance même sans ça. 

Ca ne lui coûtait rien.
Puisque demain, peut-être, qu'il n'y aurait plus rien. C'était le destin de tous ceux qui s'abandonnait au jeu, après tout. Un avenir de perdition où le faux et le vrai se confonde dans un même ensemble.  
Elle n'était qu'une phobique sociale, rendue toute petite fille prudente au bout de son bras. Elle suppose qu'il n'y aura plus rien, mais dans sa tête s'élève mille et une prière pour que demain, elle s'en aille jouer les aventurière. La liberté, l'ivresse, on se rattrapait à ce qu'on pouvait. Mais si elle pouvait se servir de son corps pour s'échapper de ces cages de bétons qui constituait son monde, elle ne pouvait se priver de ces petits plaisirs de la vie virtuel qui lui permettait de s'évader un peu. Car au fond, tout au fond, elle ne regrettait rien. Ni les cicatrices qui ne manqueraient pas de strier sa peau, ni les douleurs résiduels qui alourdiraient ses sens. Parce qu'au creux de cet univers austère, elle était libre. Et ce caprice ci, n'avait pas de prix.

Alors elle lui emboitait le pas, son regard voguant de dédale en dédale sans jamais se fixer réellement. Elle s'abandonnait à son jugement comme elle ne s'était jamais abandonné à un étranger auparavant.  Elle avançait en silence, sans chercher à entretenir une conversation stérile. Après tout, on voyait plus souvent mademoiselle Cohen silencieuse que volubile. Une procession discrète qu'elle ne chercha pas à rompre avant d'avoir atteint les abords de la forêt.

▬ Je pense qu'ils ne viendront pas jusqu'ici. 

Sans doute pas. Et sans doute que la confrontation ne leur serait pas bénéfique. Elle était bien plus habile dans les bois qu'en pleine ville.
Héra jeta un dernier regard par dessus son épaule. Il fût un temps où elle aurait balayée la possibilité d'y retourner sans plus y penser. Plus aujourd'hui.  Elle eut un drôle sourire ; un sourire en coin, imperceptible, presque charmant. Au final, sa journée avait été intéressante.
Elle se tourna une nouvelle fois vers Revan,  sans réellement savoir quoi dire pour le remercier. Derrière cet air glacé, derrière cet air plein de fierté. Elle a les traits hésitants, ses dents viennent se refermer sur sa lèvre, fermes, là où hier encore un poing dur s'écrasait. Elle a un au revoir aux coins des yeux. Parfois elle avait l'impression que la vie n'était tissée que de ça, aussi, d'éternels adieux qui peuplaient leurs quotidiens.

▬ Merci pour ton aide. Tu sais déjà où tu vas aller?

Parce qu'au fond, tout au fond, elle ne pouvait que l'apprécier.



© Gasmask

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   Ven 23 Oct - 22:48

I see humans but no humanity
Revan & Héra
Sometimes you should keep going


J'étais plutôt soulagé qu'elle me laisse mon arme finalement, même si je me savais largement capable de me débrouiller sans ça, ça restait une garantie de sécurité non négligeable, et dans la situation actuelle, un peu de sécurité n'était clairement pas de refus. Pourtant lorsque je lui avais tendu mon couteau, lorsque je lui avais remis mes armes, je n'avais pas hésité un seul instant, la confiance c'était quelque chose d'important et de beaucoup trop rare, lorsque je sauvais des gens dans ce jeu, je voulais qu'ils comprennent que je ne faisais pas ça pour me donner bonne conscience, ni pour leur réclamer quoique ce soit ensuite, juste parce que je trouvais ça juste, que je sentais au fond de moi que je devais le faire. Laisser mourir quelqu'un sous ses yeux, c'était inhumain, et mon humanité, je voulais la garder le plus longtemps possible, la sauvegarder comme une relique d'un monde qui aurait probablement bientôt sombré dans la folie...Alors même si sauver au lieu de tuer, surtout sauver ses ennemis allait à l'encontre des règles, je le faisais quand même, autant que je pouvais.

Ma main dans la sienne, la serrant fort, la guidant à travers des lieux que ma mémoire photographique avait depuis longtemps imprimé, je me rappelais avoir eu les mêmes gestes un jour envers mes sœurs il y a bien longtemps et j'avais le même désir de la protéger elle, de l'amener là où elle serait en sécurité, là où personne ne pourrait l'atteindre au moins pour un temps.

Juste les bruits de nos pas et de nos souffles brisaient le silence et dans un sens c'était mieux que de parler, je pouvais guetter les bruits, mais je n'entendais rien, les mecs avaient dû partir à la recherche d'autres victimes potentielles, de victimes que je ne pourrais pas sauver.

"Je pense qu'ils ne viendront pas jusqu'ici."


Je redressais la tête mes yeux croisant les siens, les sondant sans la moindre gêne.
Oui, définitivement elle serait en sécurité ici et je pouvais repartir, aider d'autres personnes, continuer à faire ce que je considérais presque comme un devoir, ou peut-être que j'irais rejoindre Ruben et qu'une fois encore nous profiterions l'un de l'autre, peut être oui...Mais en attendant il fallait se dire au revoir et je détestais ça. Les au revoir pouvaient souvent être des adieux dans ce jeu, on aidait quelqu'un, mais peut être que demain elle disparaîtrait, tout était bien trop éphémère ici.

"Me remercie pas, je faisais juste ce que mon instinct me criait de faire"

Mais qui pourtant pouvait être condamnable

"Je sais pas où je vais aller, partout et nul part je présume..."

Parce qu'au fond c'était ce que je faisais, parcourir la map, aider, passer voir ma team pour rappeler mon existence, il n'y avait pas d'endroit fixe où me trouver.

"M'oublie pas, si t'as besoin de quoique ce soit"




© Gasmask

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dear karma... ϟ Alessio   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Page 1 sur 1


Sauter vers:  





liens utiles
AU RP ET AU FORUM